Nos adresses parisiennes OKLM

Au Fooding, on a toujours aimé les restos vivants. Malheureusement, entre « vivant » et « bruyant », la frontière est souvent ténue… A dix jours des fêtes, des pétards et des feux d’art’, on a repéré six adresses ultra-calmos (sans chaises rembourrées ni moquette à pois !) qui ont soigné leur acoustique avec Kandu* pour le régal de vos oreilles !

Dans le monde du silence…
Dans sa mise soignée bleu-blanc-bois, Belle Maison vogue au gré des marées, sur la vague culinaire aquachic. Le radeau idéal, à deux pas du grouillant SoPi, pour profiter des poissons et fruits de mer ultra-sourcés (huîtres bretonnes, bulots normands, sardines de Méditerranée…) cuisinés à la sauce du chef Franck Baranger. Alors, ouvrez grand les écoutilles et vous entendrez peut-être le clapotis des vagues…

Façon nuit au musée
Dans les anciens murs du tumulteux resto d’entreprise de la RATP, Ze Kitchen Galerie épate la sienne depuis vingt ans dans un luminescent loft-atelier meublé par le designer Léopold Gest et rythmé par les toiles de Daniel Humair. Où savourer dans un complet recueillement la partition du chef William Ledeuil, que sa brigade interprète silencieusement avec des notes aromatiques d’Asie – gingembre, galanga, basilic thaï, wasabi…

Le plus omerta
Dans une atmosphère chic-issime (murs immaculés, marbre laiteux, suspensions tamisantes), la litanitalie pizzamaniaque de Marzo Rive Droite se déguste en murmurant des « mamma mia »… Les coupables ? Pascal Balland (Cinq-Mars) et Julien Cohen (Grazie, Professore, Ristorante National), qui réduisent au silence les foules du 16e, venues en charentaises déguster ces belles rondes à bords gonflés sorties du giga-four à bois.

Silence, ça pousse !
Malgré un sol en béton ciré, un escalier métallique et une cuisine ouverte, Septime ne fait pas caisse de résonance ! Dans ce resto haute goûture où l’internationale foodie défile, on s’entend parler dans toutes les langues de VIP… Déjà mythique, l’adresse sophis-toquée de Bertrand Grébaut et Théophile Pourriat n’a pas sa pareille pour célébrer en sourdine les plaisirs végétalistes, solides comme liquides.

Sur la pointe des pieds
A l’enseigne de Caillebotte, Franck Baranger et Edouard Bobin régalent les appétits bistrotteurs sans l’habituel volume sonore des caboulots parisiens ! Au programme, des classiques français subtilement twistés, qui paradent dans un décor sobre et chic – bois blond, banquettes bleu canard, suspensions atmosphériques… Parfait pour savourer en toute zénitude une cuisine de sophistroquet à son meilleur !

Même la bouche pleine
Tart’istes adulés, Fiona et Vincent Leluc invitent la frénétique rue de Bretagne à se détendre chez Bontemps, dans un boudoir nippé comme un rêve de petite fille : murs à cimaise rose pastel, fauteuils en velours capitonné, opalines en suspension… A l’arrivée, un régalant salon de thé où bruncher et luncher léger, en trempant la langue dans des ruisseaux d’eaux précieuses et en plantant les dents dans des tartes à vous clouer le bec !


Photo © Agathe Hernandez

* Avez-vous repéré le Kandumètre sur la photo, cet objet aux airs d’enceinte Bluetooth ? 100 % design et connecté, il permet de réaliser un diagnostic, en mesurant la qualité acoustique des lieux, mais aussi celle de l’air, de la lumière et plus encore… Toutes les données sont ensuite collectées et analysées par Kandu, qui propose puis met en œuvre des solutions innovantes afin d’améliorer le confort des établissements et de leurs clients !