Jus de cervelle

Le Fooding répond (poliment) au j't'emmerding d’Arte Radio

  • Date published
  • by
    Le Bureau du Fooding
  • share

© Stéphane Trapier

En 2016, on ne parle plus, on clashe, même quand on s’appelle Arte… Nous avons hésité avant de publier notre réponse à la diatribe d’Arte Radio, espérant que notre adversaire déclaré, pourtant briefé depuis jeudi sur le contexte particulier dans le cadre duquel notre démarche s’inscrivait, remettrait lui-même la balle au centre. Ne voyant rien venir, et un certain nombre de médias s’étant fait l’écho de leurs mots durs, nous avons finalement pris la décision d’expliquer notre position dans une réponse également publique mais, espère-t-on, moins polémique. On a le droit de ne pas aimer le Guide Fooding, bien sûr, on peut même le détester, lui en préférer d’autres, ou le jalouser cordialement, mais on ne peut pas lui interdire de défendre sa ligne, son indépendance et, enfin, son titre, notamment contre les agressions d’opérateurs tels que Picard (explication dans la lettre ci-dessous), au motif que SEULE la liberté d’expression d’Arte Radio mériterait d’être défendue.

Chère Arte Radio,

D’accord, tutoyons-nous. Mais avant de devenir potes, permets-moi d’établir un petit rappel des faits :
Le 12 février, après avoir découvert que tu avais produit une série d’émissions utilisant notre marque Fooding dans son titre, nous t’avons adressé un mail. Non pas, comme tu l’as laissé entendre, pour t’accuser de quoi que ce soit, mais pour t’informer que Fooding est une marque déposée. Nous avions d’ailleurs pris soin d’enrober ces mots peu sexy dans du coton : « Loin de nous l’envie de vous embêter (…) Je suis sincèrement désolée de vous ennuyer (…) »
Au nom de ta liberté d’expression, tu as décidé de répondre, de manière publique et franchement agressive, tombant même dans l’insulte et frôlant le mensonge (en jetant notamment aux trolls nos « avocats », dont il n’avait pourtant jamais été question, par exemple).
A défaut d’être très fair ou délicat, ton post était malin : la marque Arte Radio, grâce au Fooding, aura gagné quelques points de notoriété – ce dont on ne peut que se réjouir étant donné la qualité de tes programmes.
Reste que j’ai deux trois trucs à dire pour expliquer le sens de notre démarche, à toi mais aussi à tes auditeurs et à toutes celles et ceux qui, de loin, t’ont trouvée « délicieuse », « cool », etc. Enfin, et surtout, aux esprits juridico-marketing mal tournés, sans lesquels le Fooding ne t’aurait jamais « emmerding ».
Donc, nul ne le conteste (ni la justice française, ni Wikipedia, ni même toi) : Fooding a bien été créé par nous, à Nova, en 2000. Ce n’est pas un élément courant de la langue anglaise. Le terme « food » n’a pas de gérondif. Le mot « fooding » n’existe donc pas, ni en anglais, ni a fortiori en français. « Food », oui. « Footing » aussi. Mais pas « Fooding ». Cette marque désigne un Guide Fooding, comme tu l’as rappelé avec beaucoup de tendresse, un site (www.lefooding.com) et des événements. Un média, en somme, comme Arte Radio, constituant une forme de contre-pouvoir face à une certaine forme de bien-mangeance, qu’on est libre d’apprécier ou non, mais qui est, aussi, une source de liberté d’expression non négligeable pour de nombreux chefs, en plus d’être un compagnon de joyeusetés pour pas mal de monde.
Sauf que les lecteurs et amateurs ne sont pas les seuls à trouver cool la marque Fooding. De grandes enseignes, moins bien intentionnées que toi, cherchent à profiter de notre boulot et s’approprier gentiment le terme Fooding. Nous avons dû nous battre contre Diesel, Playmobil ou Fleury Michon. Leur stratégie est toujours la même : passer des heures sur Google à essayer de pécho des occurrences où Fooding n’est pas associé à nos activités, et tenter de faire croire ainsi que nous protégeons mal notre marque et qu’elle doit donc être déchue.
Or, en janvier dernier, les surgelés Picard ont lancé une campagne de pub ultra agressive, utilisant notre marque sans notre accord dans des publicités (magazines, abribus…), des catalogues et des affiches dans des centaines de boutiques, pouvant laisser penser que le Fooding était associé à Picard. Ce qui n’était pas le cas, car tout comme toi, nous préférons les « produits frais ».
Le mail que tu as reçu s’inscrit donc dans cette logique de défense contre des opérateurs comme Picard, qui pourraient utiliser ton émission pour justifier leurs méfaits. Il serait quand même paradoxal, tu l’admettras, qu’au prétexte d’un titre d’émission passée, Picard puisse exploiter Arte Radio pour sa défense, et vous transformer, toi et les Français qui financent ta radio non commerciale et sans publicité, en petits chiens de garde des intérêts du roi du surgelé.
Jusqu’alors, la solidarité confraternelle nous a permis d’obtenir des plus grands médias français (télé, radio, presse) le retrait spontané de notre marque. Tu es la première à nous opposer un refus d’une telle rudesse.
Alors, je te le confirme : toute liberté d’expression prise en compte, utiliser le mot Fooding comme tu l’as fait nous porte préjudice.
Chère Arte Radio, on t’aime bien, on t’écoute, on veut bien manger un morceau ensemble, mais on préférerait vraiment que ta créativité soit employée à produire tes jolis programmes plutôt qu’à générer des buzz un peu connauds.

Sincèrement,

Le Bureau du Fooding

Illustration © Stéphane Trapier

  • share
Le Fooding is 20 years old!

On the menu? A special XXL edition of the guide, jam-packed with classified documents, prospective culinary analysis, self-critiques, classy contributions and an inclusive approach… Plus we dished out twice as many awards this year, in addition to featuring hundreds of heroic restaurants across France. Don’t miss this undeniable co(o)lector’s item!

2021 Le Fooding guide frontcover
I WANT IT!
About

Le Fooding is a print and digital guide to all the restaurants, chefs, bars, stylish hotels and B&Bs that make up the “taste of the times,” plus an annual awards list for new establishments across France, a series of gastronomic events, tools that allow you to find the best takeaway and delivery options for your neighborhood or make reservations at some fantastic bistros, and an agency specialized in event planning, content production and consulting… In short, something to keep you on your toes at all times!