Cinq terrassettes exquises pour pister le soleil à Paris

Ayé, il est reviendu, le soleil tant attendu ! Et puisque les parcs sont déjà pris d’assaut, pourquoi ne pas lézarder au resto ? Pour cette Crème de la Crème… solaire, Le Fooding éclaire donc de ses lumières les meilleurs spots parisiens où terrasser à toute heure.

Dès 8h, réveil en beauté chez Cravan
Dans le repaire dada-cool de Franck Audoux, élu Meilleur bar d’auteur Guide 2019, on ne shake pas que des cocktails. Pour vous ébrouer en douceur dès potron-minet et illuminer votre gueule de bois aux premiers rayons, prenez place sur la terrasse (20 places) avec un granola-yaourt-fruits frais (10 €) et un café crème Hexagone (5 €) marzoccoté avec amour par Youssef Li (ex-Fragments).

De midi à 15h, lunch bombesque au Badaboum
Si poser ses fesses sur l’une des 10 chaises de la terrassette du Badaboum relève du challenge, la maison offre un dedans-dehors de bon aloi, en ouvrant tout grand ses baies vitrées les jours de beau. Plein feu donc sur les assiettes explosives signées Shohei Fujishiro : asperges, crème de comté et jaune d’œuf ; lieu jaune et chou blanc grillé ; tarte au chocolat fatalement déstructurée. Formules et menu 16-22 € (midi en semaine), assiettes 9-26 € (midi et soir).

De 15h à 18h, goûter healthy au Café Pimpin
Au pimpant Pimpin, tout le monde rayonne de l’éclat sain des amateurs de ginger shot (3 €) et des buveurs de cold-pressed juices (4,50 €) – ou peut-être est-ce simplement de l’apport en vitamine D, fournie en masse par la terrasse (24 places) surex’ ? Peu importe : en ce début d’après-midi, kiffez la (bonne) vibe et resplendissez, vous aussi, le temps d’une salutation au soleil de la Butte avec un carrot cake (5 €) ou un banana bread maison (4 €).

De 18h à 19h30, apérhip-apérhop chez Yard Cave (photo)
Seulement 8 mini-places pour apprécier, depuis la petite rue, à cette heure dorée, la battle qui se joue devant-derrière l’un des comptoirs les plus cool de Paris. Où Svante Forstorp balance du lourd en petites portions (œuf mayo à la truffe, yakitori de cecina, pasta fresca, arancini…)à picorer sur du rap US, tandis que Clovis Ochin sélectionne le fin du fin des vins nature à déquiller. Petites assiettes 2-15 €, verre de vin 6 € et bouteille à partir de 32 €.

De 19h30 à 21h, dîner qui tapasse chez Bonne Aventure
Les nuits de chine sont plus douces à la terrasse de Bonne Aventure (20 places), le resto qui secoue les puces de Saint-Ouen. Tandis que sur les marchés Paul-Bert et Serpette, les papes du vintage remballent leurs merveilles, les fines gueules font d’excellentes affaires avec les tapas d’Alcidia Vulbeau (porc kakuni en bouillon, poulpe et pomme de terre, croquettes de boudin antillais…), en trinquant aux pinards savamment castés par Mathias Tenret. Tapas 6-12 € (jeudi, vendredi et samedi soir), verre de vin 4,50 € et bouteille à partir de 22 €.

Jeanne Leroux
Photo © Gabriela Nanni