Les aurores idéales d'Aurélien

Journaliste, graphiste et prof en architecture, Aurélien Gillier a rejoint depuis trois ans les alpages pour y travailler la fromagerie de terroir par amour pour la montagne, la contemplation solitaire et les AOP.

« J’ai amené ma meilleure amie Marie au mont Jovet voir le soleil se lever. C’est un sommet à 2 500 mètres dans la vallée de la Tarentaise en Savoie, une belle “rando-sac à dos”. On laisse la voiture au pont du ruisseau du Jovet en été ou au village de la Cour en hiver, et on grimpe trois bonnes heures le long du sentier balisé. On peut partir le matin pour un pique-nique au sommet bien mérité… Mais l’idéal, c’est de se poser au refuge du mont Jovet, qui est comme une maison de poupée au milieu des vaches, d’y passer la nuit et de se lever à 4 heures du mat’ pour faire les dernières minutes de route à la lampe frontale, qui n’éclaire que le sentier et tes pieds. Une fois là-haut, c’est ouf ! Il y a un panorama à 360 degrés sur le massif de la Vanoise et le mont Blanc. On s’assied sur une vieille table d’orientation en lave émaillée et on attend que le soleil pointe, avec un Thermos entre les mains pour se réchauffer et, dedans, un café bien allongé pour être d’équerre aux aurores. Les levers de soleil en montagne, c’est toujours superbe. C’est un temps qui s’étire lentement… C’est magique de voir le soleil se lever petit à petit, les lumières changer toutes les secondes, les rais de soleil passer derrière les montagnes, les nuages et la brume… C’est bien de partager cette splendeur avec un témoin. Cette fois-là, on en avait les larmes aux yeux. Tu vois vraiment le matin. »

Retrouvez tous les meilleurs coffee spots de France sur notre carte interactive

Photo © Martin Bruno