MAMMA MIAM À EMPORTER !

Alors qu’ils étaient fermés depuis plus d’un mois, Tigrane Seydoux, le cofondateur de Big Mamma, a décidé de reprendre en main le destin de ses établissements. Problème : comment réinventer un groupe de restauration présent à Paris, Lille, Lyon ou Londres, quand le concept repose sur l’eatertainment et que l’équipe est taillée pour nourrir plusieurs milliers de bouche par jour ? Réponse : en transformant tous les spots en épiceries géantes ! Et même si les onze trattorias et pizzerias ont rouvert leurs portes depuis, il est toujours possible de s’y fournir en came fraîchement débarquée de la Botte (guanciale, saucisson au fenouil, prosciutto di Parma, de 4 à 8 € ; huile d’olive de la maison à 20 € les 500 ml), ainsi qu’en plats traiteur (lasagnes al ragù à 14 €, conchiglie al tartufo à 18 €), pizzas napolitaines (Mammargherita à 11 €, Notorious B.I. Cheese à 13 €), et dolci maison (Tigramisu à 7 €, cookie XXL à 4,50 €). Le tout délivré dans un packaging funky !

Pour la soif ? Des vins 100 % italiens (prosecco de Luca Ricci à 11 € la bouteille, nero-d’avola sicilien Principe di Granatey à 14 €, etc.), et des cocktails (7 €) dans certains spots parisiens et londoniens comme Libertino, Ober Mamma, Mamma Primi, Gloria et Circolo Popolare.

Infos pratiques : rendez-vous sur notre service Plat de Résistance !, entrez votre adresse de destination ou géolocalisez-vous, et voyez si les restos Big Mamma (Paris, Lille, Lyon) sortent dans la liste des bonnes adresses voisines et résistantes !

Photo © Big Mamma