​Une tranche de luxe, ce n’est plus du luxe !

En faisant imploser la planète food il y a bientôt un an, l’agent Sars-CoV-2 n’a pas épargné les meilleures toques du pays. Comment se renouveler quand on dirige un grand établissement ? L’expérience gastrologique peut-elle être transportée à la maison ? C’est le pari pris par Christophe Pelé (Meilleur cuisinier guide 2009), chef star du Clarence à Paris, qui met les grands plats dans des petits en proposant ses créations en livraison ou take-away. A la carte : gratin de saint-jacques, ris de veau et champignons de Paris ; filet de sole, foie gras, épinards et beurre d’amande ; poularde de la Cour d’Armoise rôtie aux herbes… Et en dessert, un chou à la crème vanille-caramel ou une mousse aux deux chocolats ! Pour les plus fans, Christophe propose également un menu carte blanche contre un peu moins d’un billet vert, et même quelques produits d’épicerie de haute volée : foie gras maison, brioche feuilletée, caviar, truffe noire… Parce qu’il arrive que rien ne soit assez luxe pour son palais. Même quand il s’agit d’un F2…  // Gaëlle Vieillefon

POUR LA SOIF ? De quoi satisfaire toutes les bouches, des pifs abordables (médoc du Château Potenssac à 24 €, anjou blanc du Château La Franchaie à 35 €…) aux grands crus – échezeaux de Jayer-Gilles (297 €), blanc du Château Laville Haut-Brion (400 €)…

INFOS PRATIQUES Rendez-vous sur Plat de Résistance !, entrez votre adresse de destination ou géolocalisez-vous, et voyez si Le Clarence sort dans la liste des bonnes adresses voisines et résistantes.

© Photo Le Clarence Paris