Restomaton

Derrière le décor du Drôle, le resto-comedy club de Netflix

Planqué·e·s dans l’ombre de ces adresses que l’on dévore des yeux, ils et elles imaginent les tables et les comptoirs les plus photogéniques de notre répertoire. Mangez avec le regard, buvez avec les oreilles et retrouvez ici la vision des meilleur·e·s architectes, designers et créateur·rice·s de l’époque ! Cette fois-ci, Restomaton se faufile dans les coulisses de Drôle, la série Netflix écrite par Fanny Herrero, créatrice de Dix pour cent.

  • Date de publication
  • par
    Alice Blain
  • partager

La devanture du Drôle, le bar/resto/club de stand-up de la série du même nom.

© Netflix

Inutile d’essayer de réserver une place de stand-up ou une table au Drôle : ce spot mi-comedy club mi-cantine viet’ n’existe que sur Netflix, dans la série éponyme écrite par Fanny Herrero. L’archi et cheffe déco Emmanuelle Duplay nous emmène dans les coulisses de cette adresse fictive estampillée Fooding (saurez-vous trouver le sticker ?), qui n’a pas fini de crever l’écran. Par ici le spectacle !

Votre boulot, en deux mots ?

Je suis d’abord architecte, et ensuite décoratrice. C’est-à-dire que je commence tous mes projets en réfléchissant à l’espace, avant de penser la déco. En fonction du scénario, mon travail peut être très différent, avec plus ou moins de studio ou de construction.

Le Drôle, c’est quoi ?

C’est le restaurant des parents de Bling (un personnage de la série, ndlr), une cantine vietnamienne dont l’annexe est une salle de stand-up. Avec Fanny, on voulait faire en sorte qu’on puisse sentir l’encrage de Bling dans sa famille, mais d’une manière moderne. Du coup, le lieu a plusieurs facettes : tradi avec son aquarium à l’ancienne, contemporain avec ses lampes stylées et sa faune de jeunes qui le fréquente.

Vous aviez une inspi, un resto existant en tête ?

Le Drôle a été imaginé pendant la pandémie, donc c’était compliqué de s’inspirer de restaurants réels. Mais j’avais le souvenir du Paname, un comedy club parisien. La première fois que j’y suis allée, j’ai été totalement séduite par le mélange des gens qui mangent et de ceux qui rient à côté. Je ne connaissais pas de tels clubs avant de découvrir le monde du stand-up. C’est un endroit très étonnant, un lieu vivant et hybride, où l’on boit, mange et regarde un spectacle.

Comment créer un tel décor ?

On a vraiment travaillé main dans la main avec les scénaristes et l’équipe déco. Fanny avait l’idée, et l’historique de l’endroit. De mon côté, j’ai fait des propositions de direction artistique. Ce qu’on fait souvent pour un travail en studio comme celui-ci, c’est chercher en premier lieu notre raccord extérieur – en l’occurrence, un vrai restaurant du côté du Père-Lachaise. Dès que j’ai eu la façade, j’ai créé l’espace intérieur en fonction des besoins de l’équipe de tournage, des plans à filmer. On a fait beaucoup d’essais de couleurs, d’éclairage, de textures, histoire que ça rende vraiment bien à l’image.

Le Paris-Hanoi, rue de Mont-Louis à Paris (11e), qui a servi de façade au Drôle.

Le Paris-Hanoi, rue de Mont-Louis à Paris (11e), qui a servi de façade au Drôle.

© Alice Blain

Une galère ?

Au Drôle, il y a une cuisine et un bar. Dans la série, on voit des bartenders et des cuisiniers qui servent des bières, qui cuisent des plats… Ça signifie qu’il faut de l’eau ! Comme on tournait en studio, on a donc dû installer notamment des arrivées et des évacuations d’eau. Ça, c’est quand même quelque chose !

Un projet de rêve ?

Je travaille dessus en ce moment même ! Je bosse sur le prochain Jacques Audiard, une comédie musicale au Mexique…

Alice Blain est sans aucun doute l’une des meilleures stagiaires que la rédaction du Fooding ait connues – et ce n’est même pas parce qu’elle ramène des chouquettes le matin. Elle est diplômée en journalisme et a choisi de rempiler pour un master d’études européennes et internationales.

  • partager
La 2e édition du guide Belgique est disponible en précommande !

Retrouvez les 350 nouvelles meilleures adresses du Royaume (restaurants, bars, caves, commerces, chambres...), un palmarès qui célèbre les coups de cœur de l’année et une partie magazine enrichie « Belgium Underground » qui explore les marges et les histoires culinaires cachées, voire taboues.

Couverture du guide Belgique 2024.
Je précommande
À propos

Le Fooding est un guide indépendant de restaurants, chambres, bars, caves et commerces qui font et défont le « goût de l’époque ». Mais pas que ! C’est aussi un magazine où food et société s’installent à la même table, des événements gastronokifs, une agence événementielle, consulting et contenus qui a plus d’un tour dans son sac de courses… Et après l’Hexagone, la Belgique est le nouveau terrain de jeu du guide Fooding !

Fooding® est une marque déposée.