palmarès

Meilleure cave à manger Guide 2005, Meilleur bistrot Guide 2009, Fooding d’amour Guide 2017, Meilleur burger Guide 2020… Retrouvez ici tous les palmarès de l’histoire du Guide Fooding !

Prix Fooding Guide 2022

placeholder

Remise des prix au Stade Bauer (Saint-Ouen)

Remis le 15 novembre 2021 par Vincent Macaigne au Stade Bauer à Saint-Ouen. Revivez la soirée en images.

Meilleure table & meilleure chambre de style

Auberge de la Roche (table de genre), Valdeblore
Auberge de la Roche (chambre de style), Valdeblore

Un gîte en pierres dans un gant de velours, au pied du Mercantour ! Abandonnée à Valdeblore depuis 1986, l’Auberge de la Roche a été remise d’aplomb par Mickaëlle Chabat, Alexis Bijaoui et Louis-Philippe Riel. La mise ? Une grande salle restaurante articulée autour d’une sublime cheminée en pierre de taille, où les deux chefs concoctent un menu coup de taloche. (…) Et pour roupiller ? Cinq chambres meublées de pièces chinées ou fabriquées sur mesure, chacune dotée d’une terrasse privée avec vue de dingue sur la montagne.

Fooding d’amour

Auberge Sauvage, Servon

Entre prés vachers et pré-salés, à dix kilomètres du Mont-Saint-Michel, les terroiristes Jessica Schein et Thomas Benady donnent une sacrée leçon de locavorisme aux visiteur·se·s du coin (paumé) : dans leur Auberge Sauvage habillée de bois et de blanc, tout vient de la baie – et il ne saurait en être autrement !

Meilleur bar à délices

Livingston, Marseille

Après avoir connu la gloire dans un conte philosophique, Livingston devient le premier bar à vins oranges de Marseille ! Ses auteur·rice·s ? Laura Vidal, Harry Cummins et Julia Mitton, qui ont convoqué le jeune Valentin Raffali pour embraser ce lieu à la devanture graphée.

Meilleur matin, midi et soir

Baston, Bordeaux

Avec sa devanture poussin tape-à-l’œil et son blaze qui claque comme une menace, Baston aurait pu planquer un bar à cocktails qui tabasse ou un fight club underground. C’était sans compter l’amour du levain de Pauline Celle et Julien Borie, les heureux parents de cette fraîche cantine-boulange à la déco minimale.

Meilleure pizza

Baston Pizza, Perpignan

Du rififi à Perpi ! Posté de l’autre côté de la Têt, Baston balance des claques sous la forme de rondes bien levées. Sous un pin parasol ou dans l’imposante salle aux carreaux immaculés, le pizza-yolo Bastien Beaudouin envoie une pâte au levain lentement fermentée, dorée à 500 °C puis garnie de produits tabassants.

Meilleur antidépresseur

Le Soleil, Savigny-lès-Beaune

La bouillante Lola Taboury-Bize est revenue dans l’ancienne demeure accolée au vignoble familial pour baraviner sec ! Dehors, une terrasse infusée de bosquets sauvages, dedans, une salle à tomettes avec bar en douelles de tonneaux et cuisine carrelée métro, où la cheffe Laila Aouba ficelle des tapassiettes pleines de délicatesse.

Meilleure glace

Folderol, Paris

À un jet de cône de leur magistral Rigmarole, Robert Compagnon et Jessica Yang prolongent leur faim insatiable d’expérimentations givrées avec une drôle de chambre froide : Folderol. Dans cette échoppe à mi-chemin entre le glacier et le caviste, on s’accoude au comptoir façon fer à cheval pour zyeuter les parfums griffonnés sur le miroir.

Fooding d’honneur

Matthieu Rostaing-Tayard

Sillon, Biarritz
Micro Sillon, Lyon
Trois ans après avoir éteint les fourneaux de sa table lyonnaise, le virtuose a tracé sa route et son Sillon sur la Côte basque, dans un cocon ripoliné de bleu Majorelle. Où il fricote une cuisine haute goûture, micro-adaptée dans son nouveau barav’ gone géré de main de maîtresse par la sommelière Joanna Figuet.

Meilleur bar d’auteur

Method, La Couarde-sur-Mer

Posté en face du marché de La Couarde-sur-Mer, Method charrie le meilleur des courants alternatifs pour proposer aux Rétais·es pas rétif·ve·s une carte ultra-fraîche à 20 000 lieues des autres bars de l’île. Dans cette petite salle au sol béton et comptoir bouton d’or, Tristan Rainteau aligne six créations au sourcing sourcilleux, tandis que Jeanne Alméras ficelle de petites assiettes sans chichis.

Meilleur caviste

Nathan Ratapu

Rerenga Wines, Paris
Venez comme vous êtes chez Rerenga Wines, micro-cave du 10e où Nathaniel « Nathan » Ratapu bichonne bouteilles et bouquins avec le même care qui lui vaut d’afficher un exem- plaire du Pain et des roses d’Andrea D’Atri à côté du rosé militant de Vins & Volailles.

 

Prix Fooding Guide 2021

placeholder

Panier volant des 20 ans du Fooding

© Elise Dumas

La grande fête de célébration des meilleures adresses du guide Fooding 2021, celui de nos 20 ans, n’a pas eu lieu mais quelques paniers volants ont été distribués le 16 novembre 2020 dans le secret d’intimités confinées, pour servir le palmarès brûlant établi entre deux confinements. Revivez la soirée en images.

Fooding d’honneur

Sébastien Demorand

En hommage à l’érudit, amoureux fou du manger et du boire, journaliste incisif, compagnon de croûte du Fooding, disparu le 21 janvier 2020.

Meilleure table

Bistrot Bao, Groix

Patrick, Julia et Maxime font la fête aux pêcheurs et maraîchers de l’île.

Christian Qui, Marseille

Et de deux pour le king du poisson (Meilleur festin cru en 2013 pour SushiQui) qui reçoit chez lui quand la marée est bonne.

Meilleur cuisinier

Daniel Morgan

Robert, Paris
Un Anglais, ex-Noma et Salt, fricote à Paris des assiettes éblouissantes, sensibles et créatives, dans un bistrot de la rue de la Fontaine-au-Roi.

Fooding d’amour

Comète, Saint Lunaire

Une élégante maison d’hôte qui illumine la foodosphère armoricaine.

Rita, la Vierge à la mer, Saint Jean de Luz

Quand La Vierge à Paris descend sur la Côte basque, dans un hôtel aux airs de taqueria californienne…

Meilleur bistrot

Café les Deux Gares, Paris

Un sophistroquet grand train planté au-dessus de la gare de l’Est, ses affriolantes assiettes et ses quilles 100 % nature.

Meilleur sandwich

Penny Lane, Paris

Rue du Faubourg-Poissonnière, de fabuleux casse-dalle du jour et des bombinettes méditerranéennes à emporter, signés Johann Barichasse.

Meilleur chef résistant

Antonin Bonnet

La Boucherie Grégoire, Paris
Au temps des restrictions Covid, le chef du Quinsou a fait le trottoir de la rue de l’Abbé-Grégoire, devant la boucherie voisine, pour ravitailler le quartier en cochonnailles, hors-d’œuvre et petits plats extra.

Meilleur bar d’auteur

Bambino, Paris

Un listening bar espiègle de la rue Saint-Sébastien, où les oiseaux de nuit jouent des coudes pour trinquer et tapasser avec staïle…

Meilleure chambre de style

Château de la Haute Borde, Rilly-sur-Loire

Dans le Loir-et-Cher, cinq chambres d’hôte hyper-stylées pour profiter de la vie de château à la mode d’aujourd’hui.

Prix Fooding Guide 2020

placeholder

Chanteuse au Président

Thirty Dirty Fingers et Jean Picon pour Say Who

Remis le 4 novembre 2019 par Marina Rollman et Sophie-Marie Larrouy au Président à Belleville. Revivez la soirée en images.

Fooding d’honneur

Florent Ciccoli

Café du Coin, Cheval d’Or et Jones, Paris
Mingway, Pantin
Le tycoon cool de la scène food parisienne, déjà honoré en 2014 avec la bande des Bars populaires, méritait bien ce big-up !

Florent Ladeyn

Le Vert Mont, Boeschepe
Bloempot et Bierbuik/Bloemeke, Lille
Après l’auberge familiale à Boeschepe, qu’il intègre en 2005, et l’ouverture de son bistrot Bloempot en 2013, le (Top)chef Florent Ladeyn a remis le couvert à Lille avec un deux-en-un néo-estaminet et cantine au feu de bois.

Arnaud Laverdin

La Bijouterie et Sapnà, Lyon
Second coup de tonnerre à Lyon : après son néobistrot aux influences japonaises (La Bijouterie), Arnaud Laverdin a complété sa palette avec la street food asiatomique de Sapnà.

Taku Sekine

Dersou, et le Cheval d’Or, Paris
Taku Sekine (ex-Ducasse, Darroze et Clown Bar), disparu en septembre 2020, avait secoué Paris en 2014 avec Dersou, premier restobar de cocktail pairing, avant de s’associer avec Florent Ciccoli pour la création du panasiate Cheval d’Or.

Fooding d’amour

Claire et Hugo, Sainte-Savine

Le bistrot-boulangerie-épicerie-potager-verger de Claire Baubrit et Hugo Lallemand, où le bonheur pousse aussi dans l’assiette.

Le Maquis, Paris

Après Le Chateaubriand, le Verre Volé et Les Deux Amis, Paul Boudier et Albert Touton ont rallumé un vieux troquet de la rue des Cloÿs à coups d’assiettes bonnasses.

Meilleures caves à manger

Åke Table & Vin, Paris

La formidable cave à manger naturophile de Julien Jack Alda, Alain Hing et la cheffe Linda Granebring, qui illumine la rue Marie-et-Louise de ses petites assiettes sensibles.

Bonne Aventure, Saint-Ouen

Ex-éditrice, Alcidia Vulbeau s’est transmuée en cheffe culottée, qui secoue les puces de Saint-Ouen avec des assiettes spontanées et des pinards castés par Mathias Tenret.

Meilleur antidépresseur 

Billili, Paris

L’annexe à jajas des Arlots de Thomas Brachet et Tristan Renoux, rue du Faubourg-Poissonnière, gouailleuse, brocantée et délicieusement tapasseuse.

Meilleur sophistroquet 

Cuisine, Paris

Repris par le chef Takao Inazawa (ex-Verre Volé) et l’œnophile Benoit Simon (ex-Septime et Chateaubriand), cet ancien traiteur à façade marbrée de la rue Condorcet aligne ses assiettes mi-nippones, mi-démones.

Meilleure régalade de l’année 

Carøe, Biarritz

Une mini-cambuse branchée branchies, pilotée par Joséphine Avril et Florian Cordeil, pour refaire son stock d’oméga-3 en enchaînant les bombinettes sans arêtes.

Meilleur lèche-doigts 

Fritto, Sète

« Fritures de ta mer ! » c’est le slogan du frikot sudiste de Marilou Fassanaro, Sétoise pur jus, qui fait reluire pêche locale et légumes de la dernière pluie.

Meilleur bar à délices 

Shabour, Paris

L’antre magique du chef star israélien Assaf Granit (Balagan), rue Saint-Sauveur, à la cuisine centrale éclairée à la bougie, n’aura pas résisté au Covid : il a fermé en octobre 2020.

Meilleure pizza 

Doppio, Goult

En bordure de la D 900, des tables bistrot, des arbres enguirlandés, une vue imprenable sur le Luberon, et les splendides pizzas d’Alexandre Boitier et Raphaël Schaffner.

Meilleur burger 

Dumbo, Paris

Une minuscule échoppe de la rue Pigalle, où Charles Ganem et Samuel Nataf envoient les seuls smash burgers de France !

Meilleur bar d’auteur 

The Cambridge Public House, Paris

Bande-son Albion pop, laiton et acajou partout… le bar de Hyacinthe Lescoët (ex-Mary Celeste) et Greg Inder (ex-Glass) coche toutes les cases du pub tradi, avec, en plus, de brexitants cocktails sortant des sentiers battus.

Meilleure chambre de style 

Villa Magnan, Biarritz

Six chambres magiques mêlant déco design et pièces chinées dans une ancienne demeure de la famille royale d’Espagne, au cœur d’un parc de trois hectares.

Prix Fooding Guide 2019

placeholder

Palmarès Fooding 2019 Meilleure bistrattoria

© Valentin Le Cron / SAY WHO

Remis le 2 novembre 2018 par David Boring au Train Bleu, mythique restaurant de la gare de Lyon. Revivez la soirée en images.

Fooding d’honneur

Katia et Tatiana Levha

Le Servan, Panache et Double DragonParis

La magie des sœurs Levha – Tatiana (ex-Astrance et Arpège) en cuisine et Katia en salle – opère dans le chic bistrot et la cantoche asiatisante coolos de la rue Saint-Maur, mais plus à l’hôtel Panache au faubourg Montmartre.

Fooding d’amour

Le Cadoret, Paris

Le bistrot de Léa et Louis Fleuriot rue Pradier, à la gouaille parigote et au menu ouvert aux quatre ventres.

Café des Alpes, Châtillon-en-Diois

La dernière migration en date du bistromaniaque Pierre Jancou (La Crèmerie, Racines, Vivant… à Paris) dans un rade de la Drôme, pour une cuisine mortellement simple et des bouteilles en biodynamie.

Le Garde-Champêtre, Gyé-sur-Seine

Le régalant chef Matthew Robertson (ex-Auberge de Chassignolles) s’est associé à Juan Sanchez (Semilla, Freddy’s à Paris) et au vigneron Cédric Bouchard pour cultiver un potager dans l’Aube, qu’il cuisine en direct.

Meilleures tables 

Äponem, Vailhan

Amélie Darvas et Gaby Benicio ont quitté leur Haï Kaï parisien pour communier avec la nature dans un village de l’Hérault. Résultat ? Cosmique !

Le Rigmarole, Paris

Coups de feu et coup de foudre garantis dans ce barbecue d’enfer de la rue du Grand-Prieuré, peigné dans le sens du zen par le Francoricain Robert Compagnon et la pâtissière taïwanaise Jessica Yang.

Meilleur sophistroquet

Maison Drouot, Maussane-les-Alpilles

Claire et Julien Drouot ont quitté Saint-Rémy-de-Provence pour Maussane, avec cette table d’hôte hyper-déco aux assiettes savamment graphiques et locales.

La Mercerie, Marseille

Le trio ambulant du Paris Popup (Harry Cummins, Laura Vidal et Julia Mitton) a sédentarisé sa quête du bon dans les murs d’une ancienne mercerie, avec des menus à sensations.

Pure & V, Nice

Une sobre salle de six tables pour la pure cuisine d’auteur de Mathias Silberbauer (ex-Relae à Copenhague) et les quilles nature de Vanessa Massé (ex-In de Wulf en Flandre).

Sauvage, Paris

Bonnes surprises rue du Cherche-Midi : la boîte à manger de Sébastien Leroy a traversé la rue et s’est enrichie de la présence en cuisine des frères Jonathan (ex-Agapé Substance, A.T.) et Timothy Schweizer : produits bien nés, saveurs slashées et cave profonde.

Meilleur bar à délices 

Déviant, Paris

A deux numéros de Vivant, rue des Petites-Ecuries, les nouvelles cook-luches parisiennes Pierre Touitou et Arnaud Lacombe la jouent Déviant, un comptoir à délices ouvert sur l’asphalte.

Meilleur café du coin

Café du Coin, Paris

Florent Ciccoli a retrouvé son pote de la bande des Bars Populaires Greg Back pour redonner du lustre à ce Café du coin de la rue Camille-Desmoulins.

Meilleure bistrattoria 

Racines, Paris

Le retour du bouillonnant chef sarde Simone Tondo (ex-Roseval) dans le mythique bistrot du passage des Panoramas, métamuté en trattoria, avec les vins vivants de Stephanie Crockford.

Meilleur bar d’auteur 

Cravan, Paris

Rue Jean-de-La Fontaine, derrière une façade signée Hector Guimard, un vieux zinc, des miroirs patinés et les cocktails radicaux de Franck Audoux (ex-Chateaubriand).

Meilleure maison de campagne 

D’une île, Rémalard

Bertrand Grébaut et Théophile Pourriat, les tauliers de Septime et Clamato à Paris, se sont offert un coin de verdure avec cette maison de campagne bohème chic dans le Perche.

Prix Fooding Guide 2018

placeholder

Da Graziella, élue meilleure pizza du Guide 2018

@ Virgile Guinard

Remis le 13 novembre 2017 par Vincent Dedienne au Folies et au Bouillon Pigalle. Revivez la soirée en images.

Meilleure table 

Elements, Bidart

Après avoir bien globe-trotté, anthony orjollet a posé sa toque et ses couteaux dans ce bistrot-cave en bord de départementale, pépite radicalement locavore !

Fooding d’amour 

Le comptoir à manger, Strasbourg

« La nature décide pour nous et pour vous. » tel était le slogan de la table de poche de Bérengère Pelissard et Carole Eckert, fermée en 2020.

Otonali, Saint-Malo

Avec cette table d’hôte et cuisine d’appart’ en mode « viens chez moi, j’habite chez un chef nippon (yasu hayashi) », bertrand larcher, resto killer en série, avait mis dans le mille ! Fermé en 2020.

Vivant 2, Paris

Pierre touitou (Gagnaire, Aux Deux Amis) cisèle chaque soir de virtuoses assiettes dans ce couloir œnothéqué de la rue des Petites-Ecuries.

Meilleur bar à délices

Le bar des Prés, Paris

Cyril Lignac joue au yakuza de talent rue du dragon, entre tables en alcôve et bar en marbre, où une armada de lames envoie force nipposités.

Meilleur sophistroquet 

Eels, Paris

Conjugué au chébran de l’indicatif, le resto d’Adrien Ferrand et Félix le Louarn, rue d’Hauteville, coche toutes les cases de la faubourgeoisie parisienne : recettes chiadées, produits sourcés, vins non dénaturés…

Ima, Rennes

D’un bistrot d’angle fané, le chef Julien Lemarié et son compère en salle Fredy Matignon, ont fait un écrin sombre et minimaliste.

Meilleur rade 

Le rocher de la vierge, Toulouse

Ce rade sans âge squatté par mikaël et khoï, anciens de l’esquile à toulouse, et paul, ex-sommelier du chateaubriand à paris, assure non-stop sans queue ni tête…

Meilleure pizza 

Da Graziella, Paris

Dans cette ancienne oisellerie faïencée de la rue des Petites-Ecuries, la star est le four à bois en pierre de Sorrente, d’où bondissent des pizzas boostées au meilleur de la Campanie.

Meilleur sandwich grec 

Yaya, Saint-Ouen

Fondateurs de la maison Kalios, les frères Chantzios se sont associés avec le chef colombien Juan Arbelaez pour donner vie à yaya et de mortels sandwichs et mezzés grecs.

Meilleure paillote 

Chez Lanchois, Sète

Perdue dans le dédale des hangars du port de sète mais donnant sur l’étang de thau, la paillote de Joshua Choukroun et Frédérique Ollivaud dispense ses assiettes méditerranéennes aux nouveaux robinsons.

Meilleur décor 

Les Grands Verres, Paris

Un nouveau décor pour le grand restaurant du palais de Tokyo, signé Lina Ghotmeh, avec boxes intimes, light chaud et long bar en terre compactée… fermé en 2020.

Meilleur bar d’auteur

Combat, Paris

Rue de belleville, un bar de filles (Elena Schmitt et Margot Lecarpentier) qui ne manque pas de panache, avec les étonnants cocktails d’Elise Drouet, ancienne elle aussi de l’experimental cocktail club.

Meilleure chambre de style 

Les Roches Rouges, Saint-Raphaël

Un hôtel avec vue sur mer décoré par Festen (hôtel Pigalle à Paris), avec restaurants, bars, piscine et jardin méditerranéen.

 

Prix Fooding Guide 2017

placeholder

Eric et Quentin maitres de cérémonie à l'American Cathedral in Paris

@ Romain Mayoussier

Remis le 7 novembre 2016 par Eric et Quentin dans l’enceinte de l’American Cathedral in Paris. Revivez la soirée en images.

Fooding d’honneur

Katsuaki Okiyama

Abri et Abri Soba, Paris

Le grand chef défroqué (ex-Robuchon, Taillevent) fait dans la basse gastronomie explosive dans son cagibistrot du faubourg Poissonnière primé en 2013, puis dans son abricadabrantesque temple du soba, rue Saulnier, en 2016.

Meilleur chef 

Giovanni Passerini

Restaurant Passerini, Paris

Après le regretté Rino, le grand Giovanni a repris du service à l’enseigne d’un restaurant à son nom, rue traversière, dans la cuisine ouverte d’une lumineuse nef épurée, pour une grandiose parade tout en hit(s)aliens.

Fooding d’amour

L’idéal, Marseille

Le chef-d’œuvre de Julia Sammut, ancienne journaliste de goûts et fine traqueuse de vivres méditerranéens : l’épicerie-casse-croûterie dont rêvait Marseille, en plein quartier de Noailles.

Mokonuts, Paris

Un coffee shop de plus ? Pas tout à fait : Omar Koreitem et Moko Hirayama n’ont pas fait comme tout le monde : une bonne odeur de café et de démentes assiettes salées et sucrées.

Meilleur sophistroquet 

Les apothicaires, Lyon

Chez tabata (ex-« top chef » et Noma à Copenhague…) et Ludo, son ancien second chez Marguerite, c’est tout un univers de France et d’ailleurs, débordant d’optimisme voyageur et de polyamours bondissants !

Meilleure ferme-auberge

Haraneko Borda, Itxassou

Paysan basque militant, Christian Aguerre a transformé la ferme familiale en ruche écolo-gourmande, où Antoine Chépy cuisine ce qu’il a sous la main.

Meilleure saucisse-purée 

Les Arlots, Paris

Entre nostalgie vintage et délires postmodernes, Thomas Brachet et Tristan Renoux racolent les fines bouches du faubourg Poissonnière avec du rétro juste dingo.

Meilleur bistrot de village

L’Epicerie de Dienne, Dienne

Ancien cuistot star de Montparnasse (le Timbre), le mancunien Chris Wright a ranimé une épicerie de village, avec chambres, au cœur du parc naturel des volcans d’Auvergne.

Meilleur bistrot du port 

La Nautique, Narbonne

Sur le port de Narbonne, le rade iodé vintage de Pascal Serres et Carole Peyrichou, avec superbe terrasse sur l’étang de Bages.

Meilleur décor 

Daroco, Paris

La trattoria stratosphérique aux bien belles manières d’Alexandre Giesbert et Julien Ross (Roco, Roca…) rue Vivienne, griffée Supakitch.

Meilleur coming out

Christophe Saintagne

Papillon, Paris

Avec son cv en or qui brille (chef du Plaza Athénée à 32 ans puis du Meurice à 35), le ducassien, même pas 40 piges au compteur, s’est envolé de sa cage dorée pour un libre chez-lui, rue Meissonier.

Meilleur bar d’auteur 

Symbiose, Bordeaux

Godillots sans chaussettes, futals effilochés et barbes d’apprentis naufragés, thomas nero, simon chollet et lucas maraton affolent les compteurs de la hype-hype-hype hourrah bordelaise.

Meilleure chambre de style 

La Ferme du vent, Saint-Méloir-des-Ondes

Formée de trois bâtiments restaurés avec le plus grand soin, la ferme du vent, dernier bébé de la famille roellinger, impose fièrement sa dégaine celtique face à la baie de cancale.

Prix Fooding Guide 2016

placeholder

Lobby : distribution de câlin

@ Valentine Le Cron

Remis le 30 novembre 2015 par Alison Wheeler et Monsieur Poulpe à l’Hôtel Grand Amour. Revivez la soirée en images.

Fooding d’honneur

Alexandre Gauthier

La Grenouillère, Froggy’s Tavern et Anecdote, Montreuil-sur-Mer

Alexandre Gauthier en trois étapes : le coassic parc de son enfance où brûle un feu sacré, la rôtisserie pour clients gloutons, et la table nostalgique revisitant les recettes de papa Roland.

Meilleure table 

Dersou, Paris

Accouché par un bartender à large spectre (Amaury Guyot) et un chef japonais sans frontières (Taku Sekine), un sophistroquet où mettre ses certitudes au vestiaire avant de sentir le frisson du cocktail pairing.

Fooding d’amour 

La Bijouterie, Lyon

Barbu, tatoué, Arnaud Laverdin présente tous les symptômes d’une hipstérisation gastronomythique, dans un restaurant total qui se réinvente tous les jours.

Meilleur bistrot 

Le Bon Saint Pourçain, Paris

Rue Servandoni, le coup de jeune donné par David Lanher à ce bon vieux bistrot n’a pas cassé le moule, dans lequel Mathieu Techer, élève de Senderens, porte la bistronomie au pinacle.

Meilleure cave à manger 

Garopapilles, Bordeaux

Dans cet œnobistrot classieux – quatre cents étiquettes des meilleurs vignerons – Tanguy Lavialle, passé chez Lasserre et Ledoyen à Paris, enchaîne les surprises du chef.

Meilleures nouilles 

Trois fois plus de piment, Paris

Au feu les pompiers ! Rue Saint-Martin, sans nappe collante ni chaton qui remue la papatte, M. Cheng Le met la dose de piment dans les nouilles sichuanaises et les raviolis maison.

Meilleure pêche 

Le Mathurin, Saint-Valery-Sur-Somme

Du bateau à l’assiette : chez les Delaby, on aime le poisson, qu’on pêche en famille, et que le fils cadet, Pierre-Alain, cuisine en direct, derrière son comptoir sur rue.

Meilleure table d’hôte 

Isi, Nice

Une table d’hôte à l’étage de la rossettisserie, où le jeune chef suédois Isak Oldenbourg (ex-Septime à Paris) fait tout lui-même, de l’apéro au café !

Meilleur frit style

Hero, Paris

Après Candelaria et Mary Celeste, l’équipe de mixologues-popoteurs surdoués a frappé un nouveau coup rue Saint-Denis, avec potions magiques, poulet frit armuré de panure croustillante et autres joyeusetés coréennes.

Meilleure pizza

La Bonne Mère, Marseille

Mahéva et Jérémie ont rafraîchi un rade fatigué au pied de Notre-Dame-de-la-Garde, avec un gros four à bois dans le fond, une louche de variétoche italienne, et de vraies bonnes pizzas comme à Napoli !

Meilleur pop-up 

En cet été 2015, c’est à Arles que Julia, Laura et Harry ont installé leur 21eresto éphémère depuis 2013 ! Paris Pop-up, prochaines étapes sur www.theparispopup.com

Prix adidas street food 

SAaM, Paris

Yoonsun Kim, cheffe coréenne bibimbap-ise chez Ma Kitchen, a décidé de nous bun-iser chez SAaM, sa cantine rue de Lancry, à deux ricochets du canal Saint-Martin.

 

Prix Fooding Guide 2015

placeholder

Des cuisiniers dans la nuit

@ Virgile Guinard

Remis le 24 novembre 2014 au Passage des Panoramas. Revivez la soirée en images.

Fooding d’honneur

David Lanher

Racines, Racines 2, Vivant Table, Vivant Cave, Paradis, La Crèmerie et Caffè Stern, Paris

Le serial restaurateur a démarré sa collection de bistrots parisiens en 2009 avec racines, Passage des Panoramas. Sa recette ? Respect du patrimoine et chefs qui assurent !

Meilleure table guide 

Miles, Bordeaux

Le cocon hautement métissé de potes formés aux meilleures tables parisiennes – l’Israélien Gil Elad, la Japonaise Ayako Ota, le Franco-Vietnamien Arnaud Lahaut et la Néo-Calédonienne Laura Eyrin ; on retrouvera les trois premiers à Massa et Mampuku, après la fermeture en 2020.

Porte 12, Paris

Un excitant terrain de food managé par le chef star chinois André Chiang, et orchestré par Vincent Crépel sous la verrière de l’ex-café Panique, rue des Messageries. Fermé en 2020.

Fooding d’amour 

Les Déserteurs, Paris

Daniel Baratier et Alexandre Céret ont déserté le Sergent Recruteur pour installer leur impeccable néobistrote dans les murs de l’ex-Rino, rue Trousseau, jusqu’à la fermeture en 2018.

Percherons, Céret

Le bistrot couloir de Mathieu Perez (ex-aux Deux Amis à Paris) et Yannick Serez, avec son jardin ombragé, fait vibrer le terroir catalan !

Meilleur bistrot 

Café Sillon, Lyon

Mathieu Rostaing de retour au bercail lyonnais dans un ancien bouchon soigneusement repeigné, avec une cuisine moderniste de haut vol ! Fermé en 2018.

Clown Bar, Paris

L’ancienne buvette du Cirque d’hiver relookée en café-bistrot frémissant par Sven Chartier et Ewen Lemoigne (Saturne), présenta les exercices de voltige de Sato Atsumi (ex-Vivant) en cuisine jusqu’en 2019, remplacé par Luis Andrade.

Le Saint-Eutrope, Clermont-Ferrand

Comptoir en formica et vaisselle chinée dans un troquet d’autrefois, où Harry et Alexandra Lester (ex-auberge de Chassignolles) célèbrent le bien-bon-bio-boire et manger !

Le Servan, Paris

La découverte de deux jeunes taulières sisters, Tatiana (aux fourneaux) et Katia (en salle) Levha, dans un bistrot de la rue Saint-Maur, mêlant classiques bousculés et associations choc.

Meilleur superqualichticathodiquexquismiamdelicious 

Bloempot, Lille

La cantine flamande collectiviste menée par Florent Ladeyn (« Top Chef », le Vert Mont à Boeschepe) dans une ancienne menuiserie briquée du Vieux-Lille, qui fait swinguer le terroir.

Meilleur gastronaute

David Toutain

Restaurant David Toutain, Paris

Rue Surcouf, le resto perso du prodige des fourneaux, passé chez Loiseau, Passard, Veyrat, Aduriz… Austère, cérémonial, inventif et virtuose.

Meilleur œnonaute

Sébastien Perinetti

Le Canon, Nice

Le must des producteurs du pays niçois cuisiné par Elmahdi Mobarik et les vins d’auteur du taulier Sébastien Perinetti (ex-Verre Volé à Paris et Part des Anges à Nice), à déguster sur les tables en Formica rouge.

Meilleur bar à délices

Mandoobar, Paris

Les mandoo ? Des raviolis vapeur coréens à tomber, réalisés par Kim Kwang-loc derrière son comptoir chic de la rue d’Edimbourg, entourés de sublimes tartares, thés et glaces maison.

Meilleure table d’hôte 

Villa Marie Jeanne, Marseille

Une bâtisse du XVIIIeen plein Marseille, propriété de la famille de Montmirail, où Valeilles mitonne les menus 100 % poisson de cette rare table d’hôte.

Prix adidas street food 

Bob’s Bake Shop, Paris

Après Bob’s Kitchen et Bob’s Juice Bar, Marc Grossman, pape brooklynien de l’organique à Paris, envoie ses bagels d’enfer, ses cookies et ses cheesecakes dans un corner de la halle Pajol.

Prix Fooding Guide 2014

placeholder

Soirée au Cirque d'Hiver

@ Pierre Lucet-Penato

Remis le 25 novembre 2013 au Cirque d’Hiver à Paris. Revivez la soirée en images.

Fooding d’honneur 

La bande des bars populaires

C’est l’histoire de Florent, Greg, Lô, Joseph, Jean, Raman… qui rêvent d’ouvrir leur propre bar. Chose faite en 2006 aux Batignolles avec les Caves Populaires, puis les Pères Pop, La Bouche, Au Passage, L’Orillon, Bones… La bonne vie de Paris, quoi !

Meilleure cuisinière

Yuri Nagaya

L’amateur de Thés, Pau

La cheffe japonaise a surpris tout le monde avec sa cuisine de haut vol dispensée dans une boutique de thés, où elle joue des accords mets-thés-sakés tout en délicatesse.

Meilleur chef locavore

Guillaume Foucault

Pertica, Vendôme

Dans son objet toqué non identifié à l’enseigne de Pertica (« perche » en latin), Guillaume Foucault, jeune cador passé chez Senderens et Barbot, nous embarque pour un voyage en avant-garderie culinaire.

Fooding d’amour 

Buvette, Paris

Jody williams, née à greenwich village, a dupliqué sa new-yorkaise buvette à Pigalle : décor de pierres et briques, grand comptoir marbré, boissons de Thomas Gardez et avalanche de bonnes choses du breakfastau dinner,dont un mortel croque…

Meilleur bistrot

Richer, Paris

Charles Compagnon, manager à succès de l’office, rue Richer, a transformé un rade lambda en néocafé brutaliste, idéal pour le café-croissant du matin, le tea-time, le beer-time ou le cocktail-time, mais aussi pour les plats de Romain Lamon et Adrien Bouchaud.

Meilleure cave à manger

La Buvette, Paris

Une ancienne crèmerie de la rue Saint-Maur, un comptoir années 1930 et quelques tables : c’est la mini-buvette de Camile Fourmont (Mama Shelter, Le Dauphin), où les pinards feeling s’épongent aux gourmandises bien vues.

Meilleur sushi 

Simple Sushi, Marseille

Hung Do, fils de pêcheur marseillais, élève d’un maître sushi de L.A., travaille le poisson phocéen vivant, trucidé façon ikejime,pour des sushis nickel à des prix défiant toute concurrence. Fermé.

Meilleur bar à délices 

Le Mary Celeste, Paris

Follement hype, génialement hors des clous, le troisième opus de l’équipe Quixotic, rue Commines, balance sur le comptoir hexagonal huîtres rares à l’unité, cocktails frappadingues, beef jerky maison, crêpes chinoises et vins nature…

Meilleur pizzaiole

Salvatore Rotiroti

Il Brigante, paris

Dans son 20 m2de la rue du Ruisseau, Salvatore, grand brigand gentil 100 % calabrais, pizzaiole les produits de son pays sur une pâte extrafine et craquante sur les bords. Et on se régale !

Meilleur lèche-doigts 

Frenchie to go, Paris

Troisième round de folie de Greg « Raging » Marchand, le boss de la rue du Nil, avec ce coffee shop-deli-diner, où se fastcookent reuben sandwichs, hot-dogs et fish & chips, le tout absolument home made !

Grillé, Paris

Rue Saint-Augustin, le meilleur döner kebap de la capitale : pain bio cuit sur place, viande d’Hugo Desnoyer, sauces maison, garniture fraîchissimes, le tout pourléchant et digeste. Merci Fred Peneau !

The Sunken Chip, Paris

Michael Greenwold (ex-Roseval) fait remonter des souvenirs de colo linguistique rue des Vinaigriers : le vrai fish & chips, au merlu, au lieu, au poisson du jour, dans une panure crousti, avec mushy peas, vinaigre malté et grosses frites. Fermé en 2018.

Prix Fooding Guide 2013

Remis le tenue le 12 novembre 2012 par Jamel Debbouze et le Jamel Comedy Club dans la cour des Beaux-Arts à Paris. Revivez la soirée en images.

Fooding d’honneur  

Kristin Frederick

Le Camion Qui Fume, Paris

Cette Californienne passée par l’école Ferrandi a débarqué avec son food truck pour servir aux Parisiens tout simplement le meilleur burger qu’ils aient jamais croqué ! Aujourd’hui sédentarisée dans plusieurs adresses de Paris/banlieue.

Meilleure table

Roseval, Paris

Simone Tondo et Michael Greenwold, deux gangsta minots surentraînés (Rino, Chateaubriand à Paris, Mirazur à Menton, Cracco à Milan…) se sont offert, rue d’Eupatoria, un terrain de jeu qui décoiffe. Fermé en 2015.

Meilleur cuisinier

Guillaume Monjuré

Palégrié, Lyon

Le bistrot de Guillaume Monjuré (ex-Roelllinger à Cancale, Vigato à Paris) est vite devenu le QG de la bistronomie lyonnaise, avant de déménager à Corrençon-en-Vercors en 2015.

Fooding d’amour

Abri, Paris

Katsuaki Okiyama (ex-Robuchon et Taillevent) inventa, dans sa cantinette de faubourg Poissonnière, le restaurandwicherie gastronomique, servant tantôt un méga-sandwich à étages, tantôt un génial menu dégustation à prix mini.

Meilleur festin cru

Sushiqui, Marseille

Un comptoir pour quatre, une table d’hôte, un tourne-disque, une cuisine ouverte, et les sushis/sashimis de Christian Qui, les plus dingues de Marseille, aux poissons locaux juste sortis de l’eau ! CQ quitte la rue Goudard en 2016, et on le retrouve aux Goudes en 2020.

Meilleur bistrodidacte

Jérome Bigot

Les Grès, Lindry

Artiste défroqué reclassé cuisinier à casquette, Jérôme Bigot nous éclata de ses menus minute et de ses vins magiques dans cette ancienne épicerie de village de la Bourgogne auxerroise. En 2016, Jérôme part pour Annecy, et ouvre Kamouraska.

Meilleur comptoir

Pierre Sang in Oberkampf, Paris

Cuissons exactes, assaisonnements à propos, risques calculés, électricité dans l’air, spontanéité, cordialité : derrière le long comptoir, le topchéfien Pierre Sang et son équipe font un tabac à chaque service !

Meilleur Caisse-graine

CheZaline, Paris

Une ancienne boucherie chevaline de la rue de la Roquette transformée en sandwicherie, plats et desserts du jour régalants par Delphine Zampetti (ex-Verre Volé). Une institution du casse-graine.

Meilleur bouillon

Chez Mamane, Paris

Abderrahmane, le dernier père la joie de la Butte-aux-Cailles, distille sa bonne graine sous un lit de légumes mouillés et parfumés d’un bouillon royal, en variation merguez, poulet ou gigot. Un couscous de rêve !

Meilleur décor

Pan, Paris

Face à son Look, rue Martel, la graphorestauratrice Ludivine Billaud va s’emparer en mai 2012 d’une ancienne lustrerie en déshérence : décor squat chic, cuisine féminine anglophile et cave à surprises. Mais l’expérience tourne court en 2014.

Meilleur livre de cuisine

Brut de Camargue, par Armand Arnal et Bruno Martin (Actes Sud – Keribus)

Armand Arnal, la grand cuisinier arlésien et Martin Bruno, le photographe, livrent leur Camargue pleine de camarades, de riz sauvage, de rires gitans, de feux de bois et d’herbes folles.

Prix Fooding Guide 2012

Remis le 14 novembre 2011 par Gaspard Proust et Virginie Efira. Revivez la soirée en images.

Fooding d’honneur

Bertrand Grébaut 

Septime, Paris

De Penninghen à Ferrandi, de l’Arpège à l’Agapé, Bertrand Grébaut a fait ses classes avant d’ouvrir Septime, rue de Charonne, bistrot à carrelage d’époque et cuisine lumineuse, et de creuser son sillon magique. On connaît la suite…

Meilleure table

Chatomat, Paris

Aux manettes de ce resto de Ménilmontant spontané et super bien cuisiné, Alice Di Cagno et Victor Gaillard, jeune couple aux CV en béton. Tout est clair, net et précis. On kiffe ! Fermé en 2017.

Fooding d’amour

Au Passage, Paris

Un rade à façade mosaïquée du passage Saint-Sébastien – vieux zinc, grands miroirs et fauteuils club – ranimé par la bande des Bars Populaires, avec un chef australien, James Henry, qui donne un coup de fouet à la bistrote parisienne.

Meilleur bistrot

Le Grain de Sel, Marseille

Pierre Giannetti, qui s’approvisionne à son potager perso de Martigues, a ouvert ce beau bistrot au programme méditerranéen et aux prix populaires… avant de le quitter en 2015.

Le Pantruche, Paris

Le bistrot parigot en diable de la rue Victor-Massé, où Edouard Bobin et le chef Franck Baranger, élève de Christian Constant, écrivent les premières pages de leur saga pigallienne.

Meilleur bar à vins

Frenchie bar à vins, Paris

Face à son Frenchie de la rue du Nil, Grégory Marchand assomme la concurrence avec un bar à vin haut de gamme, où des racionestrès cuisinées donnent le change à des bouteilles d’exception.

Meilleur delirium

La Grenouillère, La Madelaine-sous-Montreuil

Dans le décor métal/cuir de Patrick Bouchain, Alexandre Gauthier, chef obsessionnel des produits, cintré des saisons et surdoué des cuissons, envoie balader les conventions. Du brut, du radical, du sauvage !

Meilleur « régalez-vous » !

Agapé Substance, Paris

Dans cette table d’hôte hypermoderne ouverte par Laurent Lapaire rue Mazarine, le chef David Toutain (ex-Passard et Veyrat) se livre à des figures libres virtuoses, vives et instantanées… le temps d’une seule saison. Fermé en 2014.

Meilleur retour de pêche

Le Cabanon, Ajaccio

Cinq ou six tables sur le trottoir face au port, une cuisine-labo et une ardoise avec la pêche du jour juste débarquée du bateau de Loïc, préparée par Nadine, et arrosée par les meilleurs jus de l’île. Le bonheur !

Meilleur décors

Les Grandes Tables de l’île Seguin, Boulogne

L’architecture éphémère de François Wunschel et Pier Schneider sur l’île Seguin en chantier, squelette de tubulures supportant une salle bardée de panneaux d’aggloméré, où les petits plats végétaux d’Arnaud Daguin font merveille.

Meilleur livre

En cuisine avec Alain Passard, par Christophe Blain (Gallimard)

A quatre mains, Blain (Quai d’Orsay) et Passard (L’Arpège à Paris) livrent une explosive émulsion d’encre de Chine et de beurre salé.

 

Prix Fooding Guide 2011

Remis le 15 novembre 2011 par Arielle Dombasle et Nicolas Bedos lors de la fête des 10 ans du Fooding. Et… un Fooding d’honneur remis par le Ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand. Revivez la soirée en image.

Fooding d’honneur

Bertrand Larcher

Breizh Café, Paris et La Table Breizh Café, Cancale

Après sa première crêperie ouverte à… Tokyo en 1995, le natif de Fougères s’adonne à des allers-retours nippo-bretons : top crêperie Breizh Café dans le Marais en 2008, fascinante table japonaise à Cancale en 2010…

Meilleur bistrot d’auteur

Rino, Paris

Un joyeux bistrot de la rue Trousseau, détendu de la casserole, où le chef italien Giovanni Passerini, ancien second de Petter Nilsson à la Gazzetta, tire la première salve de son talent. Fermé en 2014.

Meilleure auberge

L’Auberge, Audierne

Susan-Jane Hunt-Aufray, l’ex-patronne british du Chateaubriand à Paris, s’est mise au vert à Audierne dans une ancienne maison d’armateur transformée en auberge gourmande cosy, éclairée à la chandelle. Fermée en 2016.

Meilleur agit’popote

Spring, Paris

Déjà primé en 2008 pour son mini-bistrot de la rue de la Tour-d’Auvergne, l’Américain Daniel Rose reparaît dans un duplex des Halles lofté contemporain, animé par un quatuor qui dépote, doublé d’une table d’hôte en sous-sol, Spring Buvette. Fermé en 2017.

Meilleure cave à manger

Les Papilles Insolites, Pau

Le bistrot-cave du sommelier Jean-Pascal Revol (ex-Troigros, Guérard, Taillevent), converti au vin nature, et du chef Kazuyuki Zento (ex-Maison Courtine, Senderens), adepte de la cool food, qui va résonner au-delà du Béarn.

Meilleure table d’hôte

La Tête dans les Olives, Paris

Le miracle se produit deux fois par jour : un repas-show pour une poignée d’adeptes dans la grotte-épicerie de Cédric Casanova, le grand prêtre des produits siciliens, rue Sainte-Marthe.

Meilleur petit luxe

Aux Deux Amis, Paris

Un bistrot lambda de la rue Oberkampf, looké 70’s, qui va devenir, par la grâce de deux amis, David-Vincent Loyola (ex-Chateaubriand) et Mathieu Perez, le rendez-vous le plus tapassé des soirées de la rive droite.

Meilleur décors

Le Dauphin, Paris

Quand une superstar de l’architecture descend sur la planète bistrot… Le Pritzker Prize Rem Koolhaas, épaulé par Clément Blanchet, a habillé de marbre de Carrare, miroirs et Inox poli l’adresse bis d’Iñaki Aizpitarte, avenue Parmentier.

 

Prix Fooding Guide 2010

Remis le 7 décembre 2009 à la Piscine Molitor.

Fooding d’honneur

William Ledeuil

Ze Kitchen Galerie, Paris
Dans le loft atelier de William Ledeuil, élève d’Alain Dutournier et de Guy Savoy, rue des Grands-Augustins, l’art s’affiche aux murs et dans les assiettes, où l’Extrême-Orient met son grain de folie.

Meilleure cuisinière

Adeline Grattard

Yam’Tcha, Paris
Adeline, passée par l’Astrance et Hong-Kong, crée la sensation de l’année dans sa maison de thé des Halles, avec des plats magiques aux influences cantonaises qui ne ressemblent à rien de connu.

Meilleur cuisinier

Grégory Marchand

Frenchie, Paris
Ex-chef du Fifteen de Jamie Oliver à Londres, passé par New York, Grégory Marchand donne une leçon de cuisine du marché néo-brit si vite apprise par les Parisiens qu’il n’y a plus une table de libre dans son bistrot de la rue du Nil !

Fooding d’amour

Caffè dei Cioppi, Paris

Une trattoriette du faubourg Saint-Antoine, où Fabrizio Ferrara et Federica Mancioppi popotent tout simplement le meilleur des vivres italiens. Fermé en 2015.

Meilleure cave à manger

Le Gibolin, Arles

Après trente-cinq ans à porter la bonne parole des vins nature aux Parisiens, Brigitte Cazalas (en salle) et Luc Desrousseaux (en cuisine) dispensent bons petits plats et fines bouteilles aux Camarguais.

Meilleur bistrot à vin

Vigne en Foule, Gaillac

C’est l’histoire d’un distillateur (Laurent Cazottes) et de trois vignerons super nature (Michel Issaly, Bernard Plageoles et Patrice Lescaret), qui reçoivent à Gaillac dans leur garçonnière pour bien boire, bien manger et dormir un peu.

Meilleur petit luxe

Chez Pham, Toulouse

Une ancienne boucherie meublée récup, reconvertie par Christine Pham, la compagne de Jérôme Navarre, avec qui elle fait fourneaux communs, en table d’hôte vietnamienne stylée. Fermé en 2015.

Meilleur objet vaillant non identifié

Le 7e Continent, Rixheim

Envolé de l’aérodrome de Mulhouse, Laurent Haller a atterri dans sa banlieue : une tipisch maison à intérieur contemporain, où il a coutume de prendre ses désirs pour nos plaisirs.

Meilleur décor

Derrière, Paris

Derrière la porte cochère de l’hôtel d’Estrées, rue des Gravilliers, une autre porte conduit à un lieu caché meublé zarbi, faux appart’, vrai resto, speakeasy… œuvre des frères Mazouz.

Prix Fooding Guide 2009

Fooding d’honneur

Rose Bakery

Rose Bakery Martyrs, Paris
Le comptoir-salon de thé-micro-épicerie Brit de Rose et Jean-Charles Carrarini s’est vite imposé comme la référence parisienne bobio, healthy, végi, multivitaminé, saisonnier, détox… à se lécher les doigts.

Meilleure cuisinier

Christophe Pelé

La Bigarrade, Paris
Christophe Pelé (ex-Ledoyen, Lasserre, Bristol, Gagnaire…) jusqu’en 2012, chef du Clarence depuis 2015. La Bigarrade a fermé en 2013.

Meilleur bistrot

Le Chat, Cosne-Cours-sur-Loire

Abandonné en bord de route, le bistrot a bien plu à Laurent Chareau (ex-Café des Délices à Paris et Mac Val à Vitry), le pote d’Iñaki Aizpitarte, tombé raide dingue de la région et de sa vigne : il y rayonne avec ses menus à prix d’ami !

Meilleur bistrot parisien

Jadis, Paris

Guillaume Delage, ancien de chez Bras et Gagnaire, connaît ses classiques par cœur, et les récite sans faute dans ce bistrot réveillé de la rue de Croix-Nivert. Qu’il a quitté en 2018 pour la rue de la Bastille, puis Suresnes (Au Père Lapin).

Meilleur troquet

La Cantine du Troquet, Paris

Après Le Troquet, le Béarnais Christian Etchebest, ancien élève de Christian Constant, ouvre rue de l’Ouest la première de ses six Cantines, à Paris et Rungis. Son credo ? La chaleur, la générosité et l’art de manger du Sud-Ouest.

Meilleure maison hantée

Hôtel Faurie, Saint-Agrève

Philippe Bouissou, ancien chef étoilé des Terrasses d’Uriage, revient au bercail pour ranimer l’hôtel familial fermé, y ouvrir deux chambres et une table, où il sert chaque soir un dîner unique pour une poignée d’heureux.

Meilleure ripaille

Chez Navarre, Toulouse

De grandes tables d’hôte, des assiettes dépareillées qu’on prend soi-même dans le vaisselier, le plat du jour en self-service qui mitonne dans une vieille marmite… Chez (Jérôme) Navarre est la cantine idéale ! Racheté en 2015.

Meilleure planque verte

Le Grand Couvert, Iguerrande

La ferme du Charolais s’est adjointe les « cadoles » futuristes de Patrick Bouchain pour les nuits, et l’ancienne étable s’est faite auberge, avec sa cuisine néo-campagnarde. Un grand bravo à Marie-Pierre et Michel Troisgros !

Prix de la nouvelle vague nippone 

Guilo Guilo, Paris

La claque de l’année ! Un resto japonais tout en noir, planqué dans une rue discrète de Montmartre et, au centre du comptoir, Eichii Edakuni, méga-star des fourneaux tokyoïtes. Fermé en 2021.

Meilleur petit luxe

Al Taglio, Paris

Olivier Papillon est allé chercher à Rome le concept de la pizza al taglio (à la coupe), dont il multiplie les super recettes dans sa cafète de la rue Neuve-Popincourt. Fermé en 2018.

Meilleure station-sandwich 

Goûter l’Aveyron, l’Espace gourmand, Millau

Michel Bras nous livre, sur l’A75 au viaduc de Millau, la première aire d’autoroute française salivante, avec ses Capucins, des galettes (i)coniques fourrées de délicieux produits identitaires.

Prix Fooding Guide 2008

Meilleure table en ville 

Umami, Strasbourg

Parti d’Alsace pour Vancouver puis revenu au pays, René Fieger signe deux menus minimalistes en umamiesque fusion franco-nippone trop bonne, servis par sa femme Jessica à seize convives, pas plus.

Meilleur bistrot

Le Grand Pan, Paris

Rien de spectaculaire dans le bistrot ouvert par Christian Etchebest et son second du Troquet, Benoît Gauthier, si ce n’est des produits sublimes pour des assiettes qui mettent tout le monde d’accord. Benoît ouvrira, en 2013, le tapassant Petit Pan.

Meilleur 1 pièce cuisine

Spring, Paris

Le Spring première version, rue de La Tour-d’Auvergne, révèle Daniel Rose, jeune chef américain autodidacte et surdoué, qui performe en direct pour un parterre de seize chanceux. Déménagement dans les Halles en 2010, fermeture en 2017.

Meilleur cave à manger

Racines, Paris

Un antre tellurique du passage des Panoramas, où solides et liquides batifolent dans les champs et dans les vignes, avec Pierre Jancou en cuistot mage bad boy, jusqu’en 2009… Après lui ? Sven Chartier, Nicolas Gaudouin, Renaud Marcille, Simone Tondo.

Meilleur bobo-vino

Il Vino, Paris

Enrico Bernardo, meilleur sommelier du monde 2004 a créé cette table chic du boulevard de La Tour-Maubourg à la gloire du pinard : choix des vins et plats surprises, menu très grand crus… Remplacé en 2018 par le restaurant Petrossian.

Meilleur dealer de vin

L’Atelier du Sommelier, Niederbronn-les-Bains

Une table avec vue dans le parc naturel des Vosges, animée par Stéphane Knecht, sommelier passionné et passionnant. Remplacé en XXXX par L’Akcia.

Meilleure table aux champs

Le Tracteur, Sanilhac-Sagriès

Un tracteur Massey Ferguson 1959 rouge garé devant la grange-resto de Numa Testud et Clelia Di Medio, archi rustique et cuisine Inox, où il cuisine à l’instinct de réjouissantes assiettes du marché. Déménage à Argilliers en 2013.

Meilleure tarte flammée

L’Oncle Georges, Pfettisheim

Un resto de campagne tout simple, avec four à pain et billard, que Thomas Wirth a élevé au rang de paradis de la tarte flammée biolocale. Fermé en 2011.

Meilleur home cinéma

Le Salon du Panthéon, Paris

Une dînette-salon de thé bien planquée au 1er étage du Cinéma du Panthéon, rue Victor-Cousin, où il fait bon grignoter léger dans un décor signé… Catherine Deneuve.

Meilleur décor

Chez Jeannette, Paris

Sublimissime café du faubourg Saint-Denis, 25 % nicotine, 25 % moulures, 25 % Formica, 25 % staïle, repris en main par deux Cantalous dont le talent aura été de ne rien changer.

Prix Fooding Guide 2007

Fooding d’honneur

Le Transversal, Vitry-sur-Seine

Pendant deux ans, Iñaki Aizpitarte et Laurent Chéreau auront fait carburer les happenings de la cuisine arty du Mac Val, laissant Gilles Stassart seul aux commandes. Remplacé par Le Chantier puis par A la folie.

Meilleures tables

Le Chateaubriand, Paris

Bousculeur de saveurs à La Famille, performeur génial au Transversal, voici Iñaki Aizpitarte propulsé chef d’orchestre d’un bistrot franchement vintage de l’avenue Parmentier, et sa brigade de serveurs gominés à barbe de trois jours.

SaQuaNa, Honfleur

Saveurs, Qualité, Nature : tout en lignes droites, chêne massif et Inox, le gastro normand d’Alexandre Bourdas (ex-Bras à Laguiole et Tokyo) est net, limpide, splendidement brut. Apparaît la première fois dans le guide 2006.

Meilleur déjeuner

Youpala Bistrot, Saint-Brieuc

Une cuisine vive, originale – celle de Jean-Marie Baudic –, ciselée jusqu’au moindre détail, axée sur le produit et les mariages subtils. Fermé après un incendie en 2016.

Meilleure maison de campagne

La Cour de Rémi, Bermicourt

Une maison d’hôte-restaurant logée dans une ancienne remise attenante au château familial de Sébastien et Balthazar de La Borde, le premier aux vins, le second (ex-L’Ami Jean à Paris) à la cuisine bistronomisante.

Meilleur billot latino

Unico, Paris

Une ancienne boucherie de la rue Paul-Bert rhabillée 70’s à dominante orange par l’architecte-patron argentino-mexicano-shangaïo-parigot Marcelo Joulia, enclave argentine gavée de bife saignant, de malbec, d’empanadas et de guacamole…

Prix du mérite culinaire 

Claude Colliot

L’Orénoc, Paris
Après son bistrot Le Bamboche, rue de Babylone, Claude Colliot a travaillé à Montréal et à New York, avant de réapparaître au Méridien Etoile, porte Maillot, avec tout son talent… Et de le quitter pour ouvrir en 2009 une adresse à son nom dans le Marais.

Meilleur voir et être vu

Hôtel Amour, Paris

Chambres signées Marc Newson ou Sophie Calle, jardin intérieur, ambiance campagne à midi et trendy le soir, comfort food acceptable… Les wannabe et les pointures sont tous rue de Navarin, Facebook friends d’André, l’un des tauliers.

Meilleure rue 

La rue Paul-Bert, Paris

Où l’on trouve Le Bistrot Paul Bert et L’Ecailler du Bistrot côté pair, Le Temps au Temps et Unico côté impair. Pas mal, non ?

Prix Fooding Guide 2006

Fooding d’honneur

Yves Camdeborde

Le Comptoir du Relais, Paris
Après La Régalade, Yves Camdeborde s’installe carrefour de l’Odéon en 2004 dans son Comptoir du Relais, où, ordonnée comme un culte, la cuisine du maître béarnais de la bistronomie force l’admiration.

Meilleur restaurant

Octopus, Béziers

L’adresse phare de Béziers, remarquablement cuisinée par Fabien Lefebvre (second d’Eric Frechon au Bristol) et Oliviers Bontemps (second de Thierry Marx à Pauillac). Fermé en 2019 et racheté en 2020 par Gilles Goujon.

Meilleure cave à manger 

La cave est Restaurant, Montreuil

A l’arrière de la boutique du caviste montreuillois, un bistrot met l’œnologie en pratique : pinards au top, super produits, assiettes copieuses et accueil bienveillant.

Meilleur croque-monsieur

Gaya, Paris

Décor de Christian Ghion, cuisine de Pierre Gagnaire, carte ultramarine mieux que pêchue… Le point G de la gastronomie parisienne est rue du Bac ! Avec, en sus, un croque-monsieur gravement bon. Déménagé rue Saint-Simon en 2018.

Meilleur arroz

Fogón, Paris

Alberto Herraiz entretient le feu de la cuisine ibérique quai des Grands-Augustins, avec, outre ses gaspachos et ses inclassables tapas, de fabuleuses paellas. Fermé en 2017, ouverture de Fogón Ultramarinos, rue de Verneuil, en 2019.

Meilleur bento

Kai, Paris

Sous l’enseigne Duluc Détective de la rue du Louvre, un japonais arty, frime, chic et cher, mais dont le shokado bento est un coffret haute couture à six cases… Fermé en 2014.

Meilleur restaurant d’entreprise 

Ante Prima, Paris

Une cantine italienne chic en self-service et à volonté, nichée dans l’hôtel particulier abritant la société de production de Luc Besson rue du Faubourg-Saint-Honoré, et cantiné par Lorenzo Bini. Fermée en 2012.

Meilleur avant-l’amour 

Senderens, Paris

Alain Senderens se réinvente et le mythe perdure : changement d’enseigne (fini Lucas Carton), retour de ses étoiles à l’envoyeur, baisse des prix, décor design de Noé Duchaufour-Lawrance dans les moulures Art nouveau. Le chef, disparu en 2017, quitte le restaurant en 2013.

Fooding d’honneur – Bruxelles

Frédéric Nicolay

Meilleur monomaniaque – Bruxelles

Café des Spores

Meilleur trip – Bruxelles

Viva M’Boma

Prix Fooding Guide 2005

Fooding d’honneur

Jean-François Piège

Les Ambassadeurs, Paris
Il était de la brigade Constant à la fin des années 1980 : Jean-François Piège, bousculeur de saveurs venu du Plaza Athénée, dirigera le restaurant du Crillon, pays merveilleux du luxe suranné, place de la Concorde, jusqu’en 2009.

Meilleure table

Jouni, Paris

Dans son Atelier du Goût puis, de 2007 à 2009 à La Réserve, le Finlandais Jouni Tormanen, élève d’Alain Ducasse et Ferran Adrià, démontre que la cuisine simple, sur le vif (bons produits + bonne cuisson), c’est tout ce qu’il aime.

Meilleur bistronomique

Mon Vieil Ami, Paris

L’élégant bistrot de l’Alsacien Antoine Westermann rue Saint-Louis-en-l’Ile, vieilles pierres, poutres et gros bouquet, raconte la bistronomie aux touristes américains. Fermé en 2017.

Meilleure cave à manger

Les Papilles, Paris

Rue Gay-Lussac, le « bistroy » du Lot-et-garonnais Bertrand Bluy, ou néobaravin, allie œnothèque orientée nature, épicerie fine et cuisine bistrot retour du marché.

Meilleure popote minute 

Les Vivres, Paris

Jean-Luc André, le patron du Pétrelle, au 34 de la rue du même nom, a installé là, au 28, quelques tables, un comptoir d’épicerie de village plein de charcut’, de fromages et de légumes, prêts pour une cuisine de l’instant.

Meilleur intérieur jour

Ploum, Paris

Les curieuses, espiègles et mordantes assiettes nippones de Sourasack Phongphet électrisent le décor brutaliste sonorisé classique de cet aquarium du coin de la rue Alibert. Remplacé par Le Petit Cambodge en 2011.

Grand prix du public S.Pellegrino

L’Ourcine, Paris

Rue Broca, Sylvain Danière, second d’Yves Camdeborde à La Régalade, applique à la lettre et à l’ardoise quotidienne les principes de la bistronomie.

Fooding d’honneur – Nice

La Merenda, Nice

Dominique Le Stanc (ex-chef du Negresco) fait défiler avec brio les incontournables de la popote alpino-maritime sur nappe en papier.

Fooding d’honneur – Barcelone

Pinotxo

Meilleur espoir catalan – Barcelone

Hisop

Meilleur sucré-fêlé – Barcelone

Moo Restaurant

Prix Fooding Guide 2004

Fooding d’honneur

Philippe Starck

Difficile d’ignorer le designer star touche-à-tout : avant 2004, on lui doit le Café Costes, les restaurants Bon, Bon II et Kong à Paris…

Meilleur feeling

La Famille, Paris

Un mini-loft bricolé de la rue des Trois-Frères, cuisiné par Iñaki Aizpitarte jusqu’en 2005.

Meilleure auberge

L’Ami Jean, Paris

Le décor est rustique, la cuisine est basque et le chef, fort en gueule. Le début de l’aventure pour Stéphane Jego…

Meilleur rade

Café Constant, Paris

Christian Constant, le premier des bistronomes, a mis, en 2003, les canailleries chic au menu de ce rade de la rue Saint-Dominique, qui n’a pas désempli depuis.

Meilleur rapport créativité-prix

Le Pré Verre, Paris

« Cuisine et vins d’auteurs. » La formule maison aura autant de succès que le néobistrot épicé des frères Delacourcelle dans le Quartier latin jusqu’en 2013. On peut retrouver Marc au Vitis, rue Falguière, et Philippe dans sa maison d’hôte en Bourgogne.

Meilleur World 

Momoka, Paris

Dans le bas de la rue Pigalle, douze couverts, une kitchenette, et les prodiges japonais de la cheffe Masayo, seule au combat ! Déplacé au 24 de la même rue.

Meilleur one man chaud

Le Café des Epices, Marseille

Le repaire épicé d’Arnaud Carton de Grammont ? Une salle riquicool, une micro-cuisine et une giga-terrasse bordée d’oliviers en pots. Fermé en 2019.

Meilleur décor

Andy Wahloo, Paris

Cocktail bar pop et kitsch Morroccan touch pour happy few, by Mourad Mazouz, rue des Gravilliers.

Fooding d’honneur – Marseille

Etienne Cassaro

L’emblématique patron de la pizzeria Chez Etienne, dans le Panier, disparu en 2017.

Fooding d’honneur – Rome

Città del Gusto

Meilleure enoteca – Rome

Casa Bleve

Meilleur ciccheto – Rome

Osteria della Frezza

Prix Fooding Guide 2003

Fooding d’honneur

Arpège, Paris

Pour la cuisine sensuelle du grand Alain Passard, folle des légumes depuis 2001 !

Meilleur bistrot

Aux Lyonnais, Paris

Sabodet au bouillon, quenelles aux écrevisses et pots de beaujolais… L’historique bouchon de la rue Saint-Marc (1914) est réveillé par Alain Ducasse.

Meilleure table fusion 

Le Chamarré, Paris

La première adresse d’Antoine Heerah, qui fusionnait terroir français et produits mauriciens boulevard de La Tour-Maubourg, avant de se hisser sur la Butte en 2007 avec le Chamarré Montmartre, fermé en 2019.

Meilleur world

Abazu, Paris

Rue Mazet, un teppanyaki (cuisson sur plaque) aux saveurs pointues et au meilleur goût zen, à la belle longévité.

Meilleur voir et être vu 

Le Martel, Paris

Entrecôte-frites, couscous, thé à la menthe, miroirs tagués par André et Stella McCartney… Le spot hype de Mehdi dans la rue qui monte !

Meilleure dînette 

Bellota-Bellota, Paris

Le comptoir à dégustation du meilleur jamon du monde, rue Jean-Nicot, entre autres adresses.

Meilleur take-away

L’Avant-Goût Côté Cellier, Paris

La cave de L’Avant-Goût, le bistrot de Christophe Beaufront rue Bobillot, avec ses bouteilles intelligentes et ses bonnes cocottes à emporter, en service jusqu’en 2016.

Meilleur sucré

Peltier, Paris

L’historique pâtisserie-salon de thé de la rue de Sèvres, reboostée par Philippe Conticini.

Meilleur décor

Café Etienne Marcel, Paris

Enième adresse de la galaxie Costes, carrossée par Pierre Huygue, Philippe Parreno, M/M et Anne Lena Vaney. Mais en 2018, adieu le mobilier pop en plastique blanc : changement de proprio et de décor, avec celui de Clément et Clémence Goutal (La Fidélité).

Meilleur bistrot – Montpellier

La Compagnie des Comptoirs

La deuxième adresse montpelliéraine des frères Pourcel, face à leur Jardin des Sens, décorée par Imaad Rahmouni. Remplacée en 2013 par Au Comptoir de la Compagnie.

Meilleur routier – Montpellier

Le bar du Soleil

Meilleure table fusion – Berlin

Oki

Meilleure cantine – Berlin

Monsieur Vuong, Indochina Café 

Meilleur curry wurst – Berlin

Witty’s

Prix Fooding Guide 2002

Fooding d’honneur

Pierre Hermé

La moindre des distinctions pour le roi du macaron, sacré meilleur pâtissier du monde en 2016. Sa dernière marotte ? La « gourmandise raisonnée ».

Meilleur bistrot

Chez Ramulaud, Paris

Le bistrot parisien faubourgeois (celui de Saint-Antoine) comme on les aimait, avec casse-croûte et brunch gaulois avec flonflons le dimanche.

Meilleur restaurant fusion

Le Café des Délices, Paris

Gilles Choukroun y fusionna avec audace crème brûlée de foie gras et cacahuètes, saint-jacques, boudin noir et cacao, jusqu’en 2006, puis à Angl’Opéra, MBC ou CUP à Orly…

Meilleur caviste

Olivier Camus

Le Chateaubriand et la Casa Vigata, Paris
Un des chantres du vin nature, déboucheur inspiré, qui fut aussi le fondateur du Baratin et cuistot dans son Chapeau Melon, à Belleville.

Meilleur plat du jour

Il Sardo, Paris

Nicoletta Saliu a trimbalé ses spécialités sardes du 8e au 16e, avant de rendre son tablier en 2018.

Meilleure pizza livrée 

Arlecchino, Paris

Combien de millions de pizzas envoyées depuis 2002 rue Oberkampf ? Demandez-leur !

Meilleure cantine

Au Duc de Montmorency, Paris

Une épicerie-cantoche très 60’s du Marais, aux bons petits plats pas chers, super cool. Fermée en 2013.

Meilleur voir et être vu

Nobu, Paris

Ouvert en juillet 2001 rue Marbeuf par Matshuhisa Nobuyuki en assoc’ avec Robert De Niro, Jean-Luc Delarue et Hubert Boukobza, sur le modèle nippo-mondain hype de ceux de Londres ou New York, Nobu fermera deux ans plus tard.

Fooding du prochain étoilé Michelin

Hiramatsu, Paris

En plein dans le mille ! Quelques mois après cette prédiction, le restaurant de Hiroyuki Hiramatsu obtint sa première étoile, puis passa de l’île Saint-Louis à la rue de Longchamp, avant d’être racheté par Shinichi Sato (ex-Passage 53) en 2020.

Meilleur décor

Market, Paris

L’adresse parisienne du chef star Jean-Georges Vongerichten, habillée par l’architecte d’intérieur star Christian Liaigre, dans un style Triangle d’or épuré.

Meilleur livre de cuisine

Qu’est-ce qu’on mange ce soir ? (Minerva)

130 menus faciles et rapides à préparer à l’avance, par quatre fameux bistronomes – Thierry Breton, Yves Camdeborde, Thierry Faucher et Rodolphe Paquin.

Fooding d’honneur – Amsterdam

Anouska Hempel

Née en Nouvelle-Zélande, elle fut James Bond girl avant une carrière internationale d’architecte d’intérieur – flagship Louis Vuitton à Paris, hôtels Blakes à Londres et Amsterdam, Monsieur George à Paris…

Meilleur décor – Amsterdam

De Kas

Un des premiers farm-to-table des Pays-Bas, installé dans les serres reconstruites du parc Frankendael, œuvre du Studio Piet Boon.

Prix Fooding Guide 2001

Fooding d’honneur

Alain Ducasse, Paris
Les frères Costes, Paris
Sir Terence Conran, Londres
Mourad « Momo » Mazouz, Paris et Londres

Un prix choral pour l’ensemble de leurs œuvres respectives, soit, à l’époque : le Plaza Athénée à Paris ; le Café Costes, le Café Beaubourg, Le Georges, le Café Marly, l’Hôtel Costes à Paris ; The Conran Shop à Londres ; le 404 à Paris, Momo à Londres…

Meilleure carte

Astrance, Paris

Après vingt ans d’une renversante cuisine et d’un cérémonial service rue Beethoven, Pascal Barbot et Christophe Rohat se sont réinstallés en 2021 dans l’ancien Jamin, rue de Longchamp.

Meilleur feeling

La Favela Chic, Paris

A une glissade de la République, un des spots les plus festifs de la capitale, toujours en surchauffe : plats, cocktails et musiques du Brésil.

Meilleur bistrot

Les Cailloux, Paris

Plus de vingt ans que la bistrattoria cool de Julien Cohen ambiance la Butte-aux-Cailles !

Meilleur resto world

Po Mana, Paris

Cuisine indienne bio-végétaro-ayurvédique ; fermé en 2010.

Meilleur resto-cave

Le Verre Volé, Paris

L’inaltérable cave à manger de Cyril Bordarier, pionnier du vin nature, n’a jamais quitté les colonnes du guide Fooding.

Meilleure cantine

Les Twin’s, Paris

Les jumeaux Slim et Sami régalaient méditerranéen dans leur cantoche d’Oberkampf, avant de déménager rue Saint-Maur avec leurs potes Kassowitz et Cassel (Twinz), et puis de disparaître…

Meilleur sucré 

Les pets-de-nonne de L’Affriolé, Paris

La pâtisserie signature du chef Thierry Verola a fait craquer le 7e arrondissement jusqu’à la fermeture du restaurant, en 2020.

Meilleur voir et être vu 

Thiou, Paris

Passé de la rue Surcouf au boulevard de La Tour-Maubourg, le thaï people des années 2000 fait toujours pleurer le tigre.

Meilleur décor

Georges, Paris

La néobrasserie aérienne de l’empire Costes sur le rooftop du Centre Pompidou, dans un décor avant-gardiste signé Jakob et MacFarlane.

Meilleure toilette 

L’urinoir pour dames de Bon, Paris

Un chef-d’œuvre de petits coins dans ce resto chic de la rue de la Pompe, by Philippe Starck.

Meilleur livre de cuisine

Délices d’Initiés, par Féédérick e. Grasser Hermé (Noésis)

Le troisième ouvrage de l’infatigable et incontournable agitatrice de la foodosphère, à retrouver notamment aux éditions de L’Epure.

Meilleur journaliste gastronomique

François Simon

Modèle du critique gastronomique français dans le film Ratatouille, le célèbre « mangeur masqué » se goûte aujourd’hui sur son site simonsays.

Meilleure carte – Londres

The Real Greek

Meilleure décor – Londres

Les Trois Garçons

Le guide Fooding 2022
est sorti du four !

Au menu ? Une sélection inédite de 200 restaurants, bars et chambres partout en France, une partie mag étendue, la crème de la crème du goût de l'époque dans un palmarès très attendu, et, pour la première fois, deux nouveaux guides pour faire le plein de commerces de caractère et caves de soif !

Couverture du guide 2021.
JE LE VEUX !

À propos

Le Fooding est un guide indépendant de restaurants, chambres, bars, caves et commerces qui font et défont le « goût de l’époque ». Mais pas que ! C’est aussi un magazine où food et société s’installent à la même table, un palmarès annuel toujours très attendu, des événements gastronokifs, une agence événementielle, consulting et contenus qui a plus d’un tour dans son sac de courses… Bref, tout pour faire son intéressant !

Fooding® est une marque déposée.