Leurs restos préférés

Les restos préf' de David Castello-Lopes

Vous avez au moins un point commun avec le gratin du chaud business : le goût des bonnes adresses. Chaque semaine, le Fooding passe sur le gril la crème de la crème des icônes modernes, pour qu’ils et elles nous confient leurs plans préférés partout dans le monde.

  • Date de publication
  • par
    Nicolas Prokopiadis
  • partager

Les restos pref' de David Castello-Lopes

© Thomas O'Brien

Authentique amuseur public, David Castello-Lopes joue les troubadours sur France Inter depuis la rentrée. Entre une matinale et une scène, ce sacré plaisantin nous file des plans à se rouler par terre.

La popote qui dépote ?

Du lapin au vin blanc, d’après une recette trouvée en 2004 sur l’étiquette d’une barquette de lapin. Tout le monde kiffe, mais se rend vite compte que c’est la seule chose que je sais cuisiner…

La dernière claque culinaire ?

La découverte de la truffe noire grâce à mon ami, le critique culinaire Olivier Poels – avant, je ne connaissais que le petit cylindre sans goût au milieu du foie gras… Comme en ce moment j’ai un peu de maillasse, j’en ai acheté plein sur Internet. J’en ai mis dans un croque au comté – je sais bien faire les croques, mais c’est comme dire qu’on sait bien faire les corn flakes, ça ne compte pas – et j’ai littéralement joui… avec mon visage !

Le plat qui restera ?

Le matzo cuit – un mélange de pain azyme et d’œuf, frit à la poêle comme une omelette. Un plat que faisait mon arrière-grand-mère, ma grand-mère, ma mère… et maintenant, moi ! Je n’en cuisine que quand je suis seul, les gens autour de moi trouvent ça dégueu.

Sur le feu en ce moment ?

Je suis en tournée dans toute la France, la Belgique et la Suisse pour mon spectacle Authentique. Je viens aussi de commencer des chroniques hebdomadaires dans la matinale de France Inter. Ça me met un trac de dingue à chaque fois ! Pour l’instant, ça se passe pas si mal… Enfin, je crois ! Et j’ai aussi envie de faire de la presse écrite – des trucs bien.

Ses restaurants préférés :

Les Trois Frères, à Paris : « Un resto de quartier simple, délicieux et pas cher, tenu par des frères, Hassan et Areski. Une cuisine tradi, en fonction du marché. Et surtout, un couscous de ouf ! »
Fichon, à Paris : « Ils ne servent que du poisson. Souvent, ça ne m’excite pas, mais là, c’est un bonheur : un carpaccio de haddock exceptionnel, des poissons d’une tendresse… Le tout accompagné d’un effrité de légumes croquants et de vins exceptionnels. Génial ! »
La Fourchette, à Avignon : « J’ai passé tout le mois de juillet à Avignon pour jouer mon spectacle, et j’ai du dîner à la Fourchette onze fois ! Des plats qui ne se la pètent pas, préparés avec une grande délicatesse. Et ils servent des oreilles de cochon… l’un de mes plats préférés au monde. Seul bémol, ils n’ont pas de bonnes bières… mais le patron m’autorisait à ramener la mienne du resto à côté ! »

  • partager
La 2e édition du guide Belgique est disponible en précommande !

Retrouvez les 350 nouvelles meilleures adresses du Royaume (restaurants, bars, caves, commerces, chambres...), un palmarès qui célèbre les coups de cœur de l’année et une partie magazine enrichie de 16 articles qui explorent les marges et les histoires culinaires cachées, voire taboues.

Couverture du guide Belgique 2024.
Je précommande
À propos

Le Fooding est un guide indépendant de restaurants, chambres, bars, caves et commerces qui font et défont le « goût de l’époque ». Mais pas que ! C’est aussi un magazine où food et société s’installent à la même table, des événements gastronokifs, une agence événementielle, consulting et contenus qui a plus d’un tour dans son sac de courses… Et après l’Hexagone, la Belgique est le nouveau terrain de jeu du guide Fooding !

Fooding® est une marque déposée.