Où dépenser vos étrennes ?

Les fêtes de fin d’année vous ont rempli les poches ? C’est le moment idéal pour faire tapis et commencer 2019 à poil, libéré de toute angoisse financière. Voici donc quelques conseils pour dépenser vos étrennes au plus vite et au mieux !

Où dépenser 400 € (ou plus) ?
Le besoin de nature se fait sentir mais vous avez du mal à quitter l’est parisien ? Filez donc retrouver Bertrand Grébaut et Théophile Pourriat (restaurants Septime et Clamato) en plein cœur du Perche, dans leur ferme du XVIIe pour un séjour néo-rural du tonnerre. 320 € pour 2 nuits (petit-déj inclus) et 110 €, le dîner menu carte blanche pour deux. Plus d’infos sur D’une île ici.

Où dépenser 195 € ?
Pour la première fois de son histoire, le guide Fooding est décliné en édition « Christmas Fooding » numérotée (500 ex) et signée, avec une invitation pour deux à dîner dans l’un des restaurants préférés du guide ! Offrez-vous ce millésime collector à saliver d’urgence qui comprend, en plus des 800 restaurants de genre et des quatre suppléments (Chambres de style, Bars d’auteur, Les Chouchous de Bruxelles, Le Petit Suisse illustré), une affiche de la couverture signée par l’artiste André Derainne (56 × 82 cm). Plus d’infos ici.

Ou dépenser 100 € à deux ?
Participez à l’événement « Le fisk, c’est chic ! » et surfez la vague culinaire néo-fjordique venue de Norvège. Au programme, quatre dîners à quatre mains inédits préparés par des chef.fe.s scandinaves et les chouchous du guide Fooding : Heidi Bjerkan et Manon Fleury au Mermoz (Paris), Jonas Nåvik et Florent Poulard chez Monsieur P (Lyon), Atli Mar Yngvason et Diego Delbecq à Rozò (Lille) et Christopher Haatuft et Harry Cummins à La Mercerie (Marseille). Faites vos jeux ! 100 € pour deux, boissons comprises. Plus d’infos ici.

Où dépenser 75 € ?
La meilleure info foodie de cette fin d’année ? La réouverture de Vivant, comptoir gastronomique d’Arnaud Lacombe et Pierre Touitou (Fooding d’honneur Guide 2018). Pour commencer l’année 2019 à la perfection, posez vos fesses sur l’un des tabourets en cuir et laissez-vous régaler par une bande de mecs en blanc. Plus pointu détendu, y a pas ! Pour une mise en bouche, une entrée, un plat, un dessert et un verre de vin, compter 74 €. Plus d’infos ici.

Où dépenser 55 € ?
Pour un trip virginal, filez vers le pays d’Oc et offrez-vous un tête-à-tête ahurissant avec la vallée de la Peyne. C’est là, dans un presbytère du XVIIe qu’Amélie Darvas et Gaby Benicio ont niché leur « bonheur » (« äponem » en langue pataxó) pour y décapsuler les chakras à grands coups de fulgurances terroiristes. Ce n’est pas la Meilleure table du Guide 2019 pour rien ! Petit menu du soir à 55 €. Plus d’infos ici.

Où dépenser 26 € ?
Ne laissez plus vos dimanches sombrer dans la dépression et filez chez Sando Club pour tâter le meilleur brunch japonais de Paris. Au menu, par exemple, torikatsu et pain au lait d’Hokkaido. Miam ! Une autre bonne nouvelle ? Le brunch est servi aussi le samedi ! Plus d’infos ici.

Où dépenser 15 € pour deux ?
Qu’importe la météo, il fait toujours beau temps chez Bontemps. De quoi succomber aux tartes contemporaines de Fiona (produits de saison bien sourcés, ni colorants ni conservateurs), sur socle de pâte sablée hypersensible – à la figue, à la poire pochée, au gianduja… Plus d’infos ici.

Où dépenser 12,90 € ?
Dans n’importe quelle librairie en achetant le Guide Fooding2019 ! Dans sa nouvelle édition, tout est (trop) bon ! A saliver et déguster d’urgence : le palmarès des meilleurs restaurants, bars et hôtels de l’année ; 800 tables de genre partout en France ; nos suppléments Chambres de style, Bars d’auteur et Chouchous de Bruxelles ; mais aussi, dans la version premium, Le Petit Suisse Illustré pour vous régaler de Genève à Zurich ! Miam, miam ! Plus d’infos ici.

Où dépenser 2 € ?
Si vous êtes à Ciboure le jeudi, vendredi ou samedi soirs, profitez-en pour vous caler au comptoir de Maitenia et vous envoyer un pintxo à deux balles près du trinquet. Sinon, attendez dimanche midi et la fin du marché pour un apéro à rallonges… Plus d’infos ici.

Photo © Marine Bidaud