La crème de la crème

Et les meilleures tables de l'année sont...

La meilleure taulière, le meilleur phơ, le meilleur café de village… mais aussi les meilleurs antidépresseurs et lèche-doigts, le Fooding d’amour, et surtout LA meilleure table : le 20 novembre au Café Marly, face à la pyramide du Louvre, 16 adresses pas-vues-partout ont été célébrées à l’occasion de la cérémonie de remise des prix Fooding 2024.

  • Date de publication
  • partager

Meilleure régalade : Le Cheval d'Or, Paris

© Louis Lepron

Meilleure régalade, meilleur esprit d’équipe, meilleur ovni, meilleur one man chaud… Autant de qualités qu’on ne peut brainstormer, calibrer ou fabriquer, mises à l’honneur dans ces nouveaux prix Fooding qui récompensent (aussi) la sincérité. De la food et du feeling pur jus, pour une cérémonie flamboyante animée par un David Castello-Lopes à fond la forme, en compagnie de very important mangeur·se·s ravitaillé·e·s par des chef·fe·s Fooding – provenant de Yegg, Reyna, The Presbytère, Chéri Bibi, Maison Arlot Cheng, Le Doyenné, Ritournelle, Soces, Bistrot des Tournelles, L’Idéal, Frenchie

Meilleure table : Palégrié chez l’Henri, Autrans-Méaudre-en-Vercors

Désormais, on aura deux bonnes raisons d’aller à Méaudre, dans le massif du Vercors : le ski de fond, et… le Palégrié ! Que le cuisinier Guillaume Monjuré et la sommelière Chrystel Barnier ont finalement installé dans la grange familiale retapée par leurs soins, à quelques bornes de l’ancienne adresse…

Fooding d’amour : Manat, Perpignan

Où se repaître à Perpi avec des assiettes ni entièrement catalanes, nippones ? À Manat, où Yuka Okugawa et Marc Meya ont la main lourde sur le love. Après des années de bourlingue au Japon, pas étonnant que leur nid ait l’âme tokyoïte, mais avec un bel accent du Roussillon…

Meilleure régalade : Le Cheval d’Or, Paris

Raviver l’éclat terni d’une adresse chérie ? Défi réussi par Hanz Gueco, Luis Andrade, Crislaine Medina et Nadim Smair, qui ont pris avec panache les rênes du Cheval d’Or dans les hauteurs de Belleville. Rien de nouveau dans la déco, mais une réjouissante cavalcade sino-bistrotière débutant dans la cuisine ouverte…

Meilleure table d’hôte : Atelier Renata, Marseille

Autodidacte romano-vénitienne ayant roulé sa Botte à Marseille, la cheffe Erika Blu livre désormais sa food sentimentale dans un ancien studio d’artiste relooké en salon-salle à manger, avec tapis persan, bocaux de sauce, photos de famille, piano de cuisine et à queue – autour duquel pousser la chansonnette en fin de soirée…

Meilleur one man chaud : Luke Dolphin à Pluviose, Saint-Jean-de-Luz

Est-ce un cuisinier ? Un taulier ? Une pieuvre ? Le chef à tout faire Luke Dolphin porte tous les tabliers, y compris ceux de cueilleur, plongeur et boulanger dans ce mini-rade luzien de douze couverts, répartis sur deux étages. Une boîte à sardines et émotions, où l’Aussie tambouille la crème des produits de la région…

Meilleur sophistroquet : Choral, Annecy

Qu’entend-on ? La scène annécienne qui donnerait à nouveau de la voix ? Dans une rue jusqu’alors paisible du quartier des Romains, Choral fait vibrer les cordes sensibles sous la coupe du chef d’orchestre Alban Chanteloup, bien accompagné par Aymeric Velluz – qui connaît lui aussi sa partition sur le bout du tire-bouchon…

Meilleure néoberge : Maison Ailhon, Ailhon

Aïe aïe aïe ! du trop bon à Ailhon ! Sous les platanes de la place de l’Église plus précisément, où une trentaine de convives agrippent leurs couverts pour un décoiffant tour du potager, conduit·e·s par Lucie Soerensen et Clément Guernalec – tous deux passés par Septime et l’Auberge de Chassignolles, avant de poser leurs valises dans ce village ardéchois…

Meilleur antidépresseur : Ripaille, Marseille

Avec saint Ripailloux veillant sur son bistrot, le bringueur Quentin Panabieres annonce la couleur ! Derrière la façade bleu ciel fleurissent les talents de Chloé Langlais et Simon Erouart, au service, et Alix Eliard, au tire-bouchon – que des numéros 10 pour faire nocer le haut du Panier…

Meilleur antidépresseur : Buttes, Paris

Toute gouaille dehors, Pierre Forest, Benoît Baud et Clément Vezat n’ont pas tortillé longtemps avant d’enquiller leurs jajas dans le feu coffee Capitale. Pour en faire un bar butte de décoffrage, où le trio biberonné aux belles enseignes parisiennes ne caresse que des canons désulfités, à laper tout en gnaquant des snacks de partage…

Meilleur lèche-doigts : Razzia, Marseille

Haut les pains, ceci est un braquage ! En raid caféiné à Marseille, Axelle Poittevin et Thomas Benayoun font un hold-up à Notre-Dame-du-Mont, en lieu et place de Flocon de Thé. Dans ce troquet tout carrelé, le crapuleux duo pille avec délice dans le registre des ‘dwichs bien ficelés, à escorter avec du café de spécialité…

Meilleur phở : Mắm From Hanoï, Paris

Pour démêler le vrai du phở, c’est au cœur du Sentier que ça se passe ! Dans ce resto aux boiseries et tons orangés évoquant les vestiges coloniaux, Tuan Anh Tran Luu et Tuyet Ngân Bùi sont bien décidé·e·s à mettre en bouillon leur credo : transmettre la véritable cuisine vietnamienne, avec des plats authenkifs et un sourcing irréprochable…

Meilleur café de village : Café Brochier, Saint-Julien-en-Vercors

Il nous aura fallu du temps pour le dénicher, ce café perdu dans le Vercors, aux confins de la Drôme et de l’Isère… Celui-là même qui a fait chavirer en 2021 Valentine Mollero et Thomas Lecluse, lesquels ont vite fait de mettre les lieux à niveau en misant sur le kilomètre zéro…

Meilleur esprit d’équipe : Datil, Paris

Vagabonde adulée, Manon Fleury resplendissait déjà au Mermoz, au Perchoir et de pop-up en pop-up… La voilà qui plante enfin ses racines au calme dans le haut Marais. Avec son alter toque Laurène Barjhoux et une jeune équipe (presque) sans gars en orga horizontale, la cheffe démilitarise la brigade et végétalise les assiettes…

Meilleur ovni : Dada, Saint-Étienne

Dans leur vaste bar mondrianesque, Gaylor Olivier et Émilie Brichard décrassent les buveur·se·s de lavasse stéphanois·es en journée avec du café de spécialité et des softs alternatifs. Le soir venu, place est faite aux vermouths vivants, whiskys bien sentis, vins naturels et mousses indé, sans compter les spécialités shakées…

Meilleure taulière : Mélisande Malle à Selene, Granville

Piaillent les mouettes, mouillent les embruns, coule le vin ! Un morceau d’ambiance au cœur de Granville, où Mélisande Malle, ancienne sommelière du Presbytère non loin de là, relève ses manches pour étancher les soifs dans son petit salon bas de plafond, aux murs tapissés d’affiches arty et de moult canons…

Meilleur bar d’auteur : Kissproof, Paris

Polycopié du bastringue beyrouthin du même nom, Kissproof teste sa capacité d’adaptation dans l’Est parisien, dix piges après l’ouverture originelle. La mise ? Un néon rouge comme là-bas et un comptoir façon pare-chocs derrière lequel s’agite le bartender Ralph Samaha, tandis que le chef Mohamad Flayfil tapasse d’aguicheurs lèche-doigts…

  • partager
La 2e édition du guide Belgique est disponible en précommande !

Retrouvez les 350 nouvelles meilleures adresses du Royaume (restaurants, bars, caves, commerces, chambres...), un palmarès qui célèbre les coups de cœur de l’année et une partie magazine enrichie de 16 articles qui explorent les marges et les histoires culinaires cachées, voire taboues.

Couverture du guide Belgique 2024.
Je précommande
À propos

Le Fooding est un guide indépendant de restaurants, chambres, bars, caves et commerces qui font et défont le « goût de l’époque ». Mais pas que ! C’est aussi un magazine où food et société s’installent à la même table, des événements gastronokifs, une agence événementielle, consulting et contenus qui a plus d’un tour dans son sac de courses… Et après l’Hexagone, la Belgique est le nouveau terrain de jeu du guide Fooding !

Fooding® est une marque déposée.