Devenez baba de leur babouchka !

C’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleurs bortsch ! Ceux des Petrossian, qui ont décidé de dépoussiérer les recettes des tablées familiales, russes et arméniennes, à l’enseigne de Mantchouk. Au menu de notre festin, ce jour-là ? En plus du traditionnel bortsch écarlate en entrée (un bouillon de bœuf rosi à la betterave), de croustillants manti (petits raviolis caucasiens farcis de viande hachée) pataugeant dans un potage de volaille limpide avec sauce au yaourt et sumac, ainsi qu’une imposante tranche de koulibiak (pithiviers russe) au saumon et aux pousses d’épinard, à s’envoyer avec une crème au beurre blanc aussi généreuse qu’une babouchka. Le tout, livré avec les instructions détaillées façon grand-mère autoritaire, pour ne pas se louper au moment d’enfourner. Elisabeth Debourse

POUR LA SOIFDe la vodka comme par là-bas, en fiole comme au litre, et, au milieu des sodas américains, un étonnant kvas (boisson fermentée au pain) aromatisé à la pomme, au gingembre et à la betterave.

INFOS PRATIQUESRendez-vous sur Plat de Résistance !, entrez votre adresse de destination ou géolocalisez-vous, et voyez si Mantchouk sort dans la liste des bonnes adresses voisines et résistantes.

Photo © Elisabeth Debourse